Haute-Loire Infos.fr
Haute-Loire Infos.fr > Actualités > Sébastien Côte veut épargner les élus de " l'illectronisme "...

Sébastien Côte veut épargner les élus de " l'illectronisme "...

Le Tour de France " Ruralitic " a fait étape mardi au Puy-en-Velay. Depuis 2009, il a pour objectif de sensibiliser les maires et les élus au numérique, dans le cadre du programme " Nomade " du colloque qui se tient tous les ans dans le Cantal.  L'outil peut leur permettre de faciliter le quotidien de la population que ce soit par exemple, au niveau de l'accès aux soins, ou de l'activité économique. C'est ce qu'il nous a expliqué Sébastien Côté, président de Ruralitic, et fondateur de Mon territoire numérique, lors de l'interview qu'il nous a accordée...

Haute-Loire Infos : C'est important de sensibiliser les élus numérique ?

Sébastien Côte : C'est la 34è étape et la 3è en Haute-Loire. C'est un outil au service des élus afin qu'ils comprennent ce qu'ils peuvent faire avec le numérique, en matière d'éducation, de santé, de service public, de formation professionnelle, de développement économique. Le numérique est un couteau suisse, on peut en faire à peu près ce que l'on veut, à condition de comprendre comment celà marche, pas forcément techniquement. L'enjeu n'est pas de faire des élus experts en technologie, c'est plutôt qu'ils se dident qu'il y a des moyens techniques nouveaux, qui permettent d'avoir de nouvelles ambitions pour les territoires, afin de développer de nouvelles choses et denouveaux projets avec les administrés.

Haute-Loire Infos : Que peuvent-ils faire avec l'outil numérique ?

Sébastien Côte : Si on prend l'exemple de l'accès aux soins, qui est déficitaire dans un certain nombre de territoires, c'est le moyen de mettre en réseau les médecins, d'accéder à la consultation de spécialistes via ce que l'on appelle la téléconsultation, par exemple dans un EHPAD, afin de faciliter l'accès aux soins de la population. Au niveau du développement économique, c'est la possibilité de se dire que si je créé un espace d'accueil pour des autoentrepreneurs ou des télétravailleurs, je vais pouvoir attirer de nouvelles populations qui veulent quitter la ville pour vivre à la campagne avec le même niveau de commodités, et en gardant une activité économique. On voit, ça et là, dans les territoires ruraux se créer des dynamiques de ce type, pour accueillir de jeunes actifs avec enfants qui viennent revitaliser les bourgs, et qui apportent leur propre business et le développe.

Haute-Loire Infos : Les élus sont-ils en retard dans notre région ?

Sébastien Côte : En Auvergne les élus sont plutôt en avance, car nous sommes dans une région, qui, historiquement, a été très volontaire sur la question du numérique. La fusion Auvergne Rhône-Alpes permet d'avoir des ambitions afin de devenir demain la première région numérique d'Europe. On a de très nombreuses startups, de bonnes infrastructures, et je dirai une bonne maturité numérique, mais il faut qu'elle descende jusqu'au fond des bourgs, car elle reste l'une des régions les moins digitalisée de France. Les élus ont parfois du mal à utiliser les réseaux sociaux, et n'ont pas forcément un bon à priori sur ces technologies, hormis les plus jeunes. Progressivement ils sont déconnectés des habitants, et ils finissent à en savoir moins qu'eux sur ce qu'il se passe sur le territoire.

Haute-Loire Infos : Comment aider ceux qui sont en marge de l'outil numérique ?

Sébastien Côte : Il faut leur donner confiance. Il faut leur montrer qu'à un moment donné on ne questionne pas la position de l'élu, mais son métier change un peu de nature. Il faut lui faire comprendre qu'il n'est plus celui qui va décider d'un investissement mené après une consultation publique ou sous certaines normes, mais qu' il est là pour détecter des talents sur son territoire, et faire émerger des projets de ce territoire. Le numérique sert beaucoup à celà : il y a par exemple le financement participatif. Le numérique offre des outils de travail collaboratif qui pemet à tout à chacun d'apporter sa brique sur l'édifice et sur un modèle numérique en ligne. L'élu se retrouve quelque part dans une situation où il suscite, il oriente la population, et fait la pédagogie de l'internet. Aujourd'hui, ne pas savoir se servir d'internet, ne pas être conscient de ce qu'il s'y passe, y compris en termes de fraudes ou d'influences, c'est ce que l'on appelle l'illectronisme, c'est une situation de fragilité presqu'aussi grave que l'illetrisme hier.