Haute-Loire Infos.fr
Haute-Loire Infos.fr > Actualités > Une auberge perchée en haut de la montagne...

Une auberge perchée en haut de la montagne...

Perché à 1170 m, à quelques kilomètres au dessus de Saint-Julien Chapteuil, au pied du suc de la Tortue, l'Espace nature de Sabatoux surplombe les sources de la Loire sur les hauteurs de Montusclat, et offre une vue imprenable sur le Mézenc et l'Alambre. Le patron, Gérard Bernstein,  a tout créé de lui même : une auberge, un camping, des chalets...Un pari fou qui porte ses fruits puisqu'aujourd'hui bon nombre de clients sont tombés amoureux des lieux. Il nous expliqué son parcours, et nous a dévoilé le secret de sa réussite...

Haute-Loire Infos :
Quel a été votre parcours avant d'ouvrir l'auberge et le site d'hébergement et d'activités ?

Gérard Bernstein :
J’ai initialement une expérience une formation dans le secteur de l’action sociale et de l’animation socioculturelle. J’ai commencé dans ma jeunesse par faire des colonies, des classes de neige, des centres de loisirs. Le contact m’a toujours plu, que ce soi avec des enfants ou des adultes. Je me suis occupé de groupes, j’ai ensuite suivi diverses formations, et après quelques années, j’ai pris la direction d’une association de quartier, puis d’un centre social de la région stéphanoise.

Haute-Loire Infos : Pourquoi avoir choisi d'ouvrir une auberge en pleine nature, à plus de 1000 m d'altitude?

Gérard Bernstein : Mon métier précédent m’a exercé à l’art de l’accueil, de l’initiative, de l’écoute. Il m’a donné une culture du projet. Les enfants sont grands et j’avais envie de nouveaux horizons. Je souhaitais ouvrir un lieu convivial, entre restaurant table d’hôtes, un hébergement proche de l’esprit du gîte. Après de longs mois de réflexion, l’opportunité de l’achat du site de Sabatoux s’est présentée. Même si d’énormes travaux étaient nécessaires pour la remise route de cette ancienne auberge, j’ai été séduit par la beauté du lieu si sauvage, qui présente une vue extraordinaire sur le Mézenc.

Haute-Loire Infos : Avez-vous eu des difficultés à  relever le pari ?

Gérard Bernstein : Le chemin a été long. Il fallait refaire de grands travaux, se faire connaître, réapprendre un nouveau métier. Bref, un parcours long et sinueux, mais qui fait au final le plaisir du chemin parcouru, de l’effort accompli. Finalement, tout est faisable à partir du moment ou l’on met l’énergie suffisante pour aboutir. Mais quelquefois, travaillant seul pour l’auberge, l’accueil des chalets et du camping, il est difficile de tenir tous les bouts à la fois. C’est en même temps une difficulté, mais aussi un réel plaisir dans lequel l’adrénaline s’invite pour nous pousser à notre meilleur.

Haute-Loire infos : Quel est le concept de l'auberge et de l'espace nature ?

Gérard Bernstein : Je crois que l’idée est assez simple. J’ai tenté de concevoir un lieu ou j’aurais aimé moi-même pouvoir être accueilli. J’ai tenté d’oublier les schémas plus classiques de restaurant ou de camping. J’aime passé du temps dans un lieu où je me sens bien, avec des amis et de la famille dans une ambiance décontractée, chaleureuse. Les cuissons, dans la grande cheminée, qui cuisent pendant que l’on mange, rappel les barbecues de repas sympas. Mon rôle est de mettre à l’aise et finalement, modestement, de laissé chacun s’approprié et de partager le lieu et le temps, comme il l’entend.

Haute-Loire Infos : Quelle est votre clientèle ? D'où vient-elle ?

Gérard Bernstein : Nous accueillons beaucoup de groupes d’amis, des familles, des associations, des randonneurs, des sportifs… C’est souvent l’occasion de grands banquets, dans un esprit de fête, de rencontre et de convivialité. La présence des chalets permet aussi quelquefois de dormir sur place après une longue soirée. Les groupes de marcheurs viennent aussi souvent passer plusieurs jours en demi-pension pour randonnée à travers les splendides sentiers de notre région. Nous recevons bien sur aussi les tables individuelles dans un esprit décontracté.

Haute-Loire Infos : Quel est votre plus beau souvenir depuis que vous avez ouvert le site ?

Gérard Bernstein : Je crois, que c’est un mariage qui s’est passé il y quelques années parce qu’il représentait le condensé de tout ce pour quoi j’aime profondément ce métier. Nous avions préparé avec les mariés, la fête pour qu’elle soit à leur image. Bien qu’il est fait un temps épouvantable (nous étions au mois de septembre) la fête fût exceptionnelle. Bien sûr, j’avais fait tout mon possible pour que tout se passe bien. Mais c’est la joie, le bonheur de la mariée, la participation exceptionnelle de toute l’assemblée à tous les jeux les chants, qui restent gravés en moi. C’est le bonheur qui s‘installe chez moi, qui crée mon bonheur.
 

Gérard Bernstein, le patron de l'Epace nature Sabatoux, toujours de bonne humeur...