Haute-Loire Infos.fr
Haute-Loire Infos.fr > Actualités > Copirel : Une situation catastrophique au niveau de l'emploi...

Copirel : Une situation catastrophique au niveau de l'emploi...

Des salariés de l'usine Copirel se sont rassemblés mardi devant la préfecture du Puy-en-Velay pour dénoncer la fermeture du site de Mazeyrat-d'Allier prévue fin février. L'usine est spécialisée dans la fabrication de matelas Bultex, Epeda et Mérinos, et elle emploie 82 personnes. La marge de manoeuvre est très courte pour trouver un repreneur, ce qui rend la situation catastrophique pour les délégués syndicaux. Dans l'après-midi, une trentaine de salariés a décidé d'occuper le site, et d'en interdire l'accès...

La fermeture, fin février, de l’usine Copirel, qui fabrique des matelas Bultex à Mazeyrat-d’Allier et qui emploie 82 salariés est une très mauvaise nouvelle au niveau de l’emploi dans le bassin langeadois. Elle est difficile à vivre pour eux. Ils ont eu l’occasion de le faire savoir, mardi, lors d’un rassemblement devant la préfecture du Puy-en-Velay, à l'appel de la CGT. Certains ont décidé d'occuper le site dans l'après-midi, et d'en interdire l'accès. Depuis l’annonce de la fermeture de l’usine Copirel à Mazeyrat-d’Allier, le 15 novembre dernier, acune solution n'a semble t-il, été trouvée, et les marges de manoeuvre sont faibles pour trouver un repreneur " On veut mettre un peu de pression à la direction qui, pour l'instant, n'a fait aucune proposition de reprise industrielle. On essaye de regarder les failles avec nos avocats. C'est d'une violence inouïe, c'est catastrophique pour le bassin d'emplois dans le langeadois, et dans le département. L'entreprise se porte bien, puisqu'elle a annoncé l'année dernière 29 millions de dividendes a son actionnaire principal espagnol ", nous a expliqué Pierre Marsein, secrétaire de l'Union départementale CGT. Les salariés accusent même la direction du groupe Cofel de « jouer la montre ». Les représentants syndicaux n'ont pas de réponse à leurs questions. En 2011, puis en avril dernier, les salariés avaient redouté une fermeture, tout en dénonçant des conditions de travail et des cadences difficiles à tenir. L'usine de Mazeyrat-d'Allier emploie 82 personnes dont 80 en CDI. La direction du groupe évoque, quant à elle, un transfert de production pour sauvegarder sa compétitivité. Elle propose le reclassement d'une partie des salariés dans ses quatre autres sites français situés à Vesoul (Territoire de Belfort), Criquebeuf-sur-Seine (Eure), Limoges (Vienne) et Noyen-sur-Sarthe (Sarthe). Le groupe Cofel se présente comme le principal acteur du marché de la literie en France (sous les marques Bultex, Epéda et Mérinos), avec 29 % de parts de marché. Ses cinq sites de production français comptent un millier de salariés pour un chiffre d'affaires annuel d'environ 220 M€.

 

Quelques-unes des banderolles accrochées sur les grilles de la préfecture du Puy-en-Velay...