Haute-Loire Infos.fr
Haute-Loire Infos.fr > Actualités > Plus d'ouvertures de classes que de fermetures ?

Plus d'ouvertures de classes que de fermetures ?

L’inspecteur d’Académie Jean-William Semeraro a eu l'occasion de s'exprimer dernièrement sur l'évolution de la démographie scolaire du département, et les grandes lignes de la prochaine carte scolaire pour la rentrée 2019 qu'il aura l'occasion de présenter aux organisations syndicales et au CDEN en cette fin de semaine. Il a annoncé qu'il souhaitait plus d'ouvertures de classes que de fermetures, et qu'il respecterait une équité territoriale, en tenant compte des contextes des bassins de vie...

Depuis 2013 et jusqu’en 2020, la Haute-Loire aura perdu 1810 élèves dans l’enseignement public et 698 dans l’enseignement privé sous contrat, soit un total de 2508 enfants de moins. Si la baisse est plus faible, proportionnellement dans l’enseignement privé sur cette période, un rééquilibrage va s’opèrer à compter de la rentrée prochaine. Sur les bassins de vie du département, cette baisse a touché successivement depuis 2013, le bassin de Brioude, celui de Pradelles, l’Yssingelais, Monistrol et aujourd’hui, l’agglomération du Puy en Velay. Jean-William Semerro, l'inspecteur d'académie de Haute-Loire a eu l'occasion d'évoquer dernièrement l'évolution des effectifs depuis 2013, et les prévisions jusqu'à 2020, avant d'évoquer ses priorités pour la rentrée 2019 " La carte scolaire n'est pas un exercice automatique, c'est un exercice politique au vrai sens du terme ", a t-il précisé lors d'une conférence de presse. Il a mis en avant les bénéfices liés à la mise en place de la convention ruralité depuis 2015, avec, notamment, la création de regroupements pédagogiques intercommunaux, et le maintien de 24 classes au titre de la scolarisation des enfants de moins de trois ans, depuis la rentrée 2017. Il a précisé qu'un projet d'avenant était en cours de validation, et a précisé que les écarts de prévisions d'eefectifs dans le premier degré public était de plus en plus réduit au fil des années, et que le département disposait de 6 enseignants pour 100 élèves, un chiffre supérieur à celui enregistré au niveau national. La cerise sur le gâteau : l'idée d'ouvrir plus de classes à la rentrée prochaine, que d'en fermer. Pas plus de précisions à ce sujet, puisqu'il réserve l'annonce précise de son projet ce jeudi. Il l'évoquera auprès des organisations syndicales, et aux membres du CDEN.

 

La carte illustre cette évolution de la démographie dans notre département...