Haute-Loire Infos.fr
Haute-Loire Infos.fr > Actualités > L'interview de Laure Romeuf : Profession coiffeuse...

L'interview de Laure Romeuf : Profession coiffeuse...

Laure Romeuf est notre invitée ce week-end. Nous avons interrogé la présidente de la Fédération Départementale de la Coiffure sur le Congrès national prévu en 2012 au Puy-en-Velay, sur le métier de coiffeur aujourd'hui, ses obligations et ses contraintes. Nous lui avons également posé quelques questions sur sa personnalité, et sur ses passions...

Haute-Loire Infos : Le petit monde de la coiffure est en ébullition avec la préparation du Congrès national en 2012, quels vont être les temps forts ?

Laure Romeuf : Les choix d’évolution du métier de la coiffure sur la formation, la communication le juridique le social et l’artistique. L’accueil des congressistes à l’Hôtel Dieu et au Conseil général. La soirée de gala qui se déroulera également à l’Hôtel Dieu pour les congressistes. Le show coiffure avec la participation des quatre départements de la région Auvergne qui sera présente au palais des  congrès à Vals-près-le-Puy.              

Haute-Loire Infos : Il y a beaucoup de salons en Haute-Loire et, notamment au Puy-en-Velay comment peut-on expliquer cela ?

Laure Romeuf : La coiffure compte parmi les acteurs majeurs du commerce de proximité avec prés de 70342 établissements de coiffures. Je ne crois pas que le nombres de salons soient particuliers à la Haute-Loire et notamment au Puy-en-Velay. C’est un métier qui attire et qui forme chaque année plus de 40000 jeunes. La conjoncture actuelle est le nombre d’aujourd’hui font que les jeunes coiffeurs sont impatient de créer leur propre entreprise sens avoir l’expérience suffisante. Plus de 10000 immatriculations en 2009 à ce nombre élevé répond celui tout aussi conséquent des fermetures d’entreprises plus de 6600 enregistré en 2010.

Haute-Loire Infos : De plus en plus de coiffeurs proposent  leurs services à domicile, d’autres utilisent le statut d’auto-entrepreneur est-ce une bonne chose ?

Laure Romeuf : Le service à domicile doit exister car plus de 10000 coiffeurs ce rendent au domicile, dans les maisons de retraites, les hôpitaux pour entretenir la beauté et le moral des français. Le statut de l’auto-entrepreneur a une emprise considérable en général sur la création en coiffure. Mais attention, si il est facile de s’installer a domicile (investissement peu couteux, qualification …) il n’est pas si évident d’en vivre. Le challenge de taille, étant de trouver une clientèle pérenne et suffisante sur une zone de chalandise prés de chez soi. Le nombre d’auto entrepreneurs d’en notre secteur, dissimule à n’en pas douter, un certain malaise économique. Comment ne pas faire un lien entre la saturation du nombre d’activités, la perte de 2000 emploie en 2009 et le fait qu’aujourd’hui 46% des activités de coiffure ne comptent qu’un salarié.

Haute-Loire Infos : Quelles qualités faut-il avoir pour devenir un bon professionnel ?

Laure Romeuf : Pour devenir un bon professionnel il faut aimer le contact avec des personnes être ouvert et à l’écoute être passionné par son métier qui est toujours en perpétuelle évolution, exigeant sur la qualité du service. Faire preuve de créativité et d’imagination, il faut faire des stages s’intéresser a la mode a toute formes d’art ce cultiver lire des magazines et des livres. Avoir une bonne santé physique et il faut surtout avoir le savoir faire de la main.

Haute-Loire Infos : Quel est votre maître dans la profession et quel est le plus beau salon de coiffure que vous eu l’occasion de voir ?

Laure Romeuf : En fait je n’ai aucun maître. Je suis très curieuse de nature et je m’inspire de l’art et du talent de grand coiffeur selon les tendances et les périodes. Je me laisse porter par les influences de la mode l’art l’architecture. En ce moment quelques coiffeurs m’inspirent Jean-Claude Gallon Tony and Guy les coiffeurs créateurs de chez Sébastian et de la fédération française.

Le plus beau salon de coiffure qui m’a était donné de visiter est celui de Jean-Claude Gallon situé dans le quartier du marais à Paris.                                                                                                                 

Haute-Loire Infos : Parlons de vous à présent quel métier auriez-vous aimé exercer en dehors de la coiffure et pourquoi ?

Laure Romeuf : J’aurais aimé exercer le métier d’infirmière ou médecin toujours pour le soin apporté a la personne. N’entent-on pas dire que dans les salons le coiffeur devrait-être remboursé par la sécurité social pour le bien être procurer au bien être d’une cliente.

Haute-Loire Infos : En dehors de votre salon comment vous occupez durant votre temps libre ?

Laure Romeuf : En dehors de mon salon je suis très occupée. Je suis élue professionnel dans ma profession à la chambre des métiers, ce qui implique beaucoup de réunion aussi bien en Haute-Loire qu’en région et à Paris. Je fais partie du bureau de l’office de commerce et de l’artisanat et siège au tribunal de l’incapacité physique. Je suis également sollicitée en tant qu’élue professionnel par d’autres conseil d’administration. Ensuite je m’occupe de ma famille sans oublier mes amis, je lis beaucoup, je nage, et je fais de la moto.

Haute-Loire Infos : Si vous aviez un projet personnel un peu fou à réaliser quel serait il ?

Laure Romeuf : Un projet ce serait de créer un endroit ou l’on puisse regrouper en même temps plusieurs profession pour donner au personne confiance morale et beauté et apporter du soin  (masseur styliste esthéticienne coiffeur et coach en psychologie).

Haute-Loire Infos : En dehors du Puy-en-Velay dans quelle autre ville en France auriez vous aimer vivre et pourquoi ?

Laure Romeuf : Hyères les palmiers, car c’est une ville qui me fait pensé au Puy-en-Velay petite agréable avec un passé une histoire et qui est très dynamique avec la mer en plus  et le soleil. Il fait quand même bon vivre au Puy-en-Velay.