Haute-Loire Infos http://www.hauteloireinfos.fr le site d'informations de toute la Haute-Loire. Le journal en ligne du 43, Le Puy, Brioude, Yssingeaux <![CDATA[UNE JOURNEE JAUNE EN HAUTE-LOIRE...]]> http://www.hauteloireinfos.fr/une-journee-jaune-en-haute-loire-a3770-haute-loire-infos.html.

Partout en France, ce samedi 17 novembre, des stations-service, des routes, des ronds-points, voire des lieux stratégiques ont été bloqués par les gilets jaunes. En Haute-Loire, des blocages, et des opérations escargot ont été organisés, notamment, sur la RN88 et la RN102. La mobilisation a été très forte. Le président des Républicains et du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a eu l'occasion d'apporter son soutien aux gilets jaunes rassemblés sur la place du Breuil, au Puy-en-Velay. Il était accompagné du maire du Puy-en-Velay, Michel Chapuis...

Le mouvement des « gilets jaunes » a été fortement suivi samedi en Haute-Loire. Il s'est traduit  par des blocages et des opérations escargots, notamment, sur les routes nationales 88 et 102. Comme il l'avait dit, Laurent Wauquiez, le président des Républicains et du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes est allé à la rencontre des gilets jaunes, pour leur apporter son soutien, place du Breuil au Puy-en-Velay, accompagné du maire, Michel Chapuis. Il y avait beaucoup de monde sur place, et notamment des motards, et des chauffeurs de taxi. Le préfet de la Haute-Loire a eu l'occasion de s'exprimer sur la mobilisation aux côtés du colonel Rabasté, commandant du groupement de gendarmerie. A Brioude, un homme a été interpellé et placé en garde à vue après qu’un abribus ait été détérioré. Des coups de poing ont également été échangés entre un automobiliste qui emmenait son chien chez le vétérinaire et des Gilets jaunes. Des radars fixes ont été vandalisés à la suite des manifestations.



]]>
Fri, 16 Nov 2018 00:00:00 GMT
<![CDATA[SECOURS CATHOLIQUE : 4 QUESTIONS A ALAIN GUERIN BOUTAUD...]]> http://www.hauteloireinfos.fr/secours-catholique--4-questions-a-alain-guerin-boutaud-a3757-haute-loire-infos.html.

Travailleurs, seniors, familles monoparentales, jeunes…La pauvreté n’épargne plus grand monde, et même en Haute-Loire. Nous avons fait le point avec Alain Guerin Boutaud, délégué de la Délégation Haute-Loire du Secours-Catholique, à l’occasion de la publication du rapport statistique 2018 de l’association le 8 novembre dernier, et de la journée nationale qui a lieu ce week-end…

Haute-Loire Infos : Comment va se dérouler la journée nationale du Secours Catholique ce week-end en Haute-Loire ?

Alain Guerin Boutaud : La Journée Nationale est avant tout une journée d’interpellation du grand public (à travers les médias locaux) sur les pauvretés qui persistent en Haute-Loire et sur les réponses apportées par le Secours Catholique. C’est aussi un temps d’appel au bénévolat et aux dons financiers déductibles à 75% directement sur le montant de l’impôt. A cette occasion, nos bénévoles présents un peu partout en Haute-Loire prendront la parole dans toutes les paroisses du diocèse pour sensibiliser les chrétiens. Au-delà, certaines équipes organisent ce week-end des animations « grand public » (cf annexe en pièce-jointe).

Haute-Loire Infos : Quel bilan peut-on faire de la pauvreté en Haute-Loire ?

Alain Guerin Boutaud : En nombre, les demandes d’aide d’urgence auprès du SECOURS CATHOLIQUE ont été stables en stables en 2017. Notre association est venu en aide à près de 1200 foyers en Haute-Loire (ce qui représente près de 3000 personnes). Concernant la nature des demandes, on constate quelques évolutions : la part des demandes d’aides concernant le chauffage augmente constamment. Aujourd’hui, elles représentent pratiquement la moitié des demandes qui sont traitées par notre commission départementale des aides. Ce phénomène est lié à la précarité énergétique qui sévit notamment en Haute-Loire. Deux raisons : les personnes à petites ressources habitent souvent dans des logements mal isolés et les prix de l’énergie (fuel, gaz, électricité) s’envolent…Les demandes d’aides concernant le transport sont en forte augmentation aussi. Là aussi, deux raisons majeures : le coût d’entretien d’une voiture (prohibitif pour une personne à faibles revenus) et le prix de plus en plus élevé du carburant. Concernant les publics demandeurs, quelques évolutions aussi : nous constatons de plus en plus de personnes âgées. Les faibles montants des retraites (ainsi que du minimum vieillesse) ne protègent plus de la pauvreté. A l’autre bout de la chaîne, de plus en plus de jeunes ménages (familles monoparentales ou recomposées) fréquentent nos lieux d’accueil et appellent au secours…

Haute-Loire Infos : De quelles façons venez-vous en aide aux plus démunis ?

Alain Guerin Boutaud : Au-delà des aides d’urgence alimentaires, vestimentaires et financières (prise en charge de facture pour éviter une expulsion, une coupure de chauffage ou d’eau), nous essayons d’apporter des réponses plus élaborées en lien avec d’autres partenaires associatifs. Nous avons contribué, par exemple, à la mise en place des épiceries solidaires au Puy et à Brioude qui permettent aux familles concernées de faire des économies importantes sur leur budget alimentaire (les personnes payent leurs achats à 20% de leur coût réel) tout en ayant accès à une alimentation de meilleure qualité nutritive. Pour aider les personnes (ayant un Q.F inférieur à 750 €) à faire des économies budgétaires sur le poste « transport », nous avons mis en place, il y un an, un garage solidaire départemental, en s’alliant avec deux partenaires : FIT 43 et l’ancien garage solidaire de Chomélix. Les personnes éligibles peuvent y faire réparer leur voiture à moindre coût ou encore louer ou acheter un véhicule d’occasion à des prix adaptés. Ces véhicules d’occasion nous sont donnés. Nous les restaurons et les revendons à un prix adapté (1000 à 1500 euros en moyenne). Notre garage, pour sa première année de fonctionnement, a déjà rendu service à 150 personnes dans le besoin. Pour combattre la solitude et la difficulté d’accéder à la culture, nos équipes mettent en place des groupes de paroles, des espaces de convivialité et d’expression artistique.

Haute-Loire Infos : Quelles sont vos priorités pour les mois à venir ?

Alain Guerin Boutaud : Nous espérons mettre en place une troisième épicerie solidaire sur le secteur de Monistrol ou d’Yssingeaux. Nous comptons renforcer notre garage solidaire en développant les services de location de véhicule à bas coût sur l’ensemble de la Haute-Loire (service déjà présent à Langeac). Nous souhaitons aussi mettre en place un service de transport solidaire à la demande. Pour cela, nous avons besoin de davantage de dons de véhicules (don ouvrant droit à une réduction d’impôt sur 66% de la valeur estimé du véhicule). Enfin, pour lutter contre la précarité énergétique de manière plus efficace, nous aimerions, en partenariat avec les acteurs locaux concernés, aider des personnes à revenus très modestes à isoler leur habitation. Nous l’avons déjà fait pour quelques personnes. Nous voudrions développer ce type d’aide.

]]>
Mon, 05 Nov 2018 00:00:00 GMT
<![CDATA[LES AVOCATS VEULENT UNE JUSTICE PLUS HUMAINE...]]> http://www.hauteloireinfos.fr/les-avocats-veulent-une-justice-plus-humaine-a3769-haute-loire-infos.html.

Les avocats de Haute-Loire ont participé jeudi au mouvement national de protestation contre la réforme de la Justice entreprise par la Garde des Sceaux. Elle privilégie, notamment, la construction de places de prison, et enlève un peu plus de pouvoir aux avocats, avec la mise en place d’opérateurs privés. Ils ont eu l’occasion d’afficher leur mécontentement sur les marches du Palais de Justice du Puy-en-Velay…

« Le projet de réforme présenté par le gouvernement vient suppléer un manque de moyens constant de la justice depuis plusieurs années, et l’augmentation du budget, mise en avant par le Ministère de la Justice pour combler ses carences à gérer les flux judiciaires, ne bénéficiera qu’à l’Administration Pénitentiaire », C’est que pensent les avocats de la Haute-Loire qui ont affiché leurs inquiétudes, jeudi matin, sur les marches du Palais de Justice du Puy-en-Velay « Dans un but d’économies, les justiciables, c’est-à-dire potentiellement tous les citoyens de notre pays, devront subir une Justice déshumanisée et inaccessible aux plus démunis. C’est donc le choix de l’emprisonnement qui est privilégié, alors que la France est régulièrement condamnée par l’Europe pour l’inadaptation de son système carcéral. Le choix du gouvernement maintiendra les Juridictions en état de clochardisation ». Les avocats estiment que le projet de loi sur la réforme de la Justice, qui prévoit une spécialisation des Juridictions, provoquera un éloignement de la Justice et des justiciables, et à terme, la fermeture de nombreux tribunaux « La Cour d’Assises, avec un jury populaire issu de la Révolution Française de 1789, pourra être remplacée par un Tribunal criminel départemental uniquement composé de magistrats professionnels. Les révisions des pensions alimentaires ne seront plus de la compétence d’un magistrat, devant lequel les justiciables comparaissent assisté d’un avocat, mais dévolues au directeur de la Caisse d’Allocations Familiales ». De cette justice-là, le barreau de Haute-Loire est clairement opposé. Il s’oppose, notamment, à la dématérialisation de la Justice sans aucune prise en compte de la fracture numérique, la mise en place d’une plateforme nationale des injonctions de payer, la privatisation de la Justice avec le recours obligatoire à des dispositifs de résolution des litiges et de médiation confiés à des opérateurs privés, ou bien encore la suppression des tribunaux d’instance, mais aussi la mise en place d’une logique gestionnaire et de rationnement qui prévaut au dépens de l’allocation des moyens nécessaires pour répondre aux besoins de justice de la population. Pour lui, le projet de loi vise à accélérer la construction de places de prison et prévoit la création de 20 nouveaux centres fermés pour enfants et adolescents, ne règle en rien le problème de surpopulation carcérale. Plus que jamais les avocats veulent privilégier une justice humaine et proche du citoyen, c’est le message qu’ils ont voulu passer en se participant à la journée d’action nationale contre la réforme de la Justice.

]]>
Wed, 14 Nov 2018 00:00:00 GMT
<![CDATA[LA" GARANTIE JEUNES " POUR FACILITER L'ACCES A L'EMPLOI...]]> http://www.hauteloireinfos.fr/la-garantie-jeunes--pour-faciliter-l-acces-a-l-emploi-a3768-haute-loire-infos.html.

La garantie jeunes permet d'accompagner les jeunes en situation de grande précarité vers l'emploi ou la formation. C'est une modalité spécifique du parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA). Pour la mettre en œuvre, un contrat est signé entre le jeune et la mission locale. Ce dispositif s'accompagne d'une aide financière. 130 jeunes sans revenus en bénéficient cette année au Puy-en-Velay...

La garantie jeunes est une aide destinée aux jeunes ayant entre 16 et 25 ans qui se trouvent en situation précaire, et notamment à ceux qui ne trouvent pas de travail après avoir terminé leurs études, et qui n'ont pas de revenus. Elle a été présentée au préfet de Haute-Loire, Yves Rousset, mercredi matin à la Mission Locale du Velay, au Puy-en-Velay. La garantie a deux missions principales pour les bénéficiaires : les accompagner via les missions locales en vue de leur permettre d'acquérir des expériences professionnelles ou de formation ou de consolider leur projet professionnel (stages, ateliers, missions d'intérim, visites de sites...), leur assurer une garantie de ressources. " Ils sont pris en charge pendant une année. Dans un premier temps ils font connaissance avec des professionnels de la Mission Locale, et ils travaillent l'accès à l'emploi à travers des immersions en entreprises. L'idée c'est d'être le plus souvent en entreprise pour décrocher des stages, voire un emploi. Pas mal d'entreprises les rappellent pour des remplacements ou des contrats plus longs ", a expliqué Marie-Claire Vial, directrice de la Mission Locale du Velay. 130 jeunes ont bénéficié de ce dispositif cette année au Puy-en-Velay " Ce sont des jeunes de tous profils qui sont à la recherche d'un emploi, et qui sont sans revenus, et qui ont envie, par exemple, de tester le métier de vendeur, ou tout simplement de créer leur activité ". Le dispositif existe depuis 2015, et il est financé par l'Etat. Il fait partie du Plan pauvreté qui a été développé au niveau d'autres publics. L'an dernier, le taux d'accès à l'emploi a été de 59% au Puy-en-Velay.

]]>
Wed, 14 Nov 2018 00:00:00 GMT