Haute-Loire Infos http://www.hauteloireinfos.fr le site d'informations de toute la Haute-Loire. Le journal en ligne du 43, Le Puy, Brioude, Yssingeaux <![CDATA[EUROPEENNES : LES PRIORITES DES CONSOMMATEURS ALTILIGERIENS...]]> http://www.hauteloireinfos.fr/europeennes--les-priorites-des-consommateurs-altiligeriens-a3895-haute-loire-infos.html.

Lutte contre les substances chimiques indésirables, sécurité alimentaire, développement durable et climat. Voilà le top 3 des priorités thématiques des Altiligériens, selon une enquête exclusive de l’UFC-Que Choisir de Haute-Loire publie menée auprès des altiligériens…

À l’approche des élections européennes, l’UFC-Que Choisir de Haute-Loire publie les résultats de l’enquête exclusive menée auprès des altiligériens sur leurs préoccupations et attentes consuméristes pour l’Europe de demain. Alors que l’élection européenne est un sujet d’intérêt fort pour les sondés (70 %), seuls 8% estiment que leurs droits de consommateurs sont assez défendus à l’échelon européen, et surtout 95% indiquent être insuffisamment informés des lois votées par le Parlement européen. Ils appellent clairement les prochains élus à un sursaut consumériste en leur fixant trois priorités très clairement définies :

Le Top 3 des priorités thématiques des consommateurs…

Parmi les 9 thématiques consuméristes proposées, les altiligériens mettent clairement en avant -et de loin- la lutte contre les substances chimiques indésirables (81%), suivie de la sécurité alimentaire (78%).  Le développement durable et le climat est sur la 3eme marche du podium des priorités (70 %). Au-delà des secteurs prioritaires, les répondants ont plébiscité des propositions concrètes.

-           Substances chimiques : un renforcement de la réglementation massivement demandé

La lutte contre les substances chimiques indésirables doit passer par un renforcement de l’indépendance des autorités de contrôle et des études scientifiques (59 %), un étiquetage des produits plus explicite (95%), et un encadrement strict des perturbateurs endocriniens en application du principe de précaution (92 %).

-           Alimentation : pour un Nutri-Score obligatoire

Concernant l’alimentation les répondants exigent (87 %) de rendre l’apposition du Nutri-Score obligatoire à l’échelon européen, afin de simplifier la lecture et la compréhension de l’étiquetage nutritionnel, et d’inciter les professionnels à améliorer la composition de leurs produits.

-           Durabilité des produits : contre l’obsolescence organisée, 3 propositions concrètes

Enfin, dans l’objectif d’une réelle durabilité des produits, les consommateurs Altiligériens proposent que les constructeurs conçoivent des produits plus durables, réparables dès l’origine (97 %) mais également de rendre obligatoire la disponibilité des pièces détachées (97 %). Pour renforcer la durabilité, ils proposent d’étendre la garantie légale de conformité en fonction de la durée de vie des produits (95 %). Plus généralement, alors que l’Union européenne multiplie les textes d’harmonisation maximale empêchant les Etats membres d’adopter des législations plus contraignantes, les trois quarts des répondants (75 %) exigent que l’on revienne, quel que soit le secteur, à une logique d’harmonisation minimale laissant une marge de manœuvre supplémentaire aux Etats membres. L’objectif est de permettre une meilleure protection et défense des intérêts des consommateurs français.

Les 9 thématiques par ordre alphabétique :

L’accès géographique aux soins, le développement durable et le climat, la lutte contre les substances chimiques indésirables, la lutte contre l’obsolescence programmée des produits, la mise en place d’un recours collectif européen, la protection des données personnelles et de la vie privée, la régulation bancaire et financière, la régulation de l’intelligence artificielle, la sécurité alimentaire.

]]>
Mon, 20 May 2019 00:00:00 GMT
<![CDATA[LORSQUE NILDA FERNANDEZ CHANTAIT A BRIVES-CHARENSAC...]]> http://www.hauteloireinfos.fr/lorsque-nilda-fernandez-chantait-a-brives-charensac-a3893-haute-loire-infos.html.

Nilda Fernandez s'est éteint dimanche d'une inssufisance cardiaque dans le sud de la France. Le catalan à la voix androgine avait eu l'occasion de se produire en novembre 2012 sur la scène de la MPT de Brives-Charensac. Nous avons rencontré ce chanteur atypique qui avait signé il y a quelques années des tubes comme " Madrid, Madrid ", ou " Nos fiançailles ", et nous lui avions posé quelques questions sur le chemin qu'il a parcouru depuis, et les projets qu'il avait en tête. Voici l'interview que nous avions réalisé...

Haute-Loire Infos : Comment vous définissez-vous ? Etes-vous un poète ?, un rêveur ?, un nomade ?

Nilda Fernandez : La pire des choses c'est de se définir ! Je laisse à d'autres le soin de le faire. Un nomade c'est pas quelqu'un qui fuit sa maison, moi c'est peut-être un peu ça. Je défi quiconque de ne pas avoir des tendances, des réflexes nomades. Celui qui est toujours au même endroit rêve de partir. Avant les êtres humains se tiraient d'un endroit pour suivre le troupeau qu'ils chassaient, pour changer de saison, our trouver des terres plus fertiles. Moi c'est pareil, quand je suis parti en Russie, j'y suis allé par curiosité, et j'y suis resté. J'ai rencontré quelqu'un qui voulait faire de mois une star, ça ne m'est jamais arrivé en France.

Haute-Loire Infos : " Madrid, Madrid ", "Nos fiançailles ", ont fait de vous un chanteur connu. Vous vous êtes fait ensuite plus discret, pourquoi ?

Nilda Fernandez : Je n'ai pas eu envie d'être prisoonier d'un succès. Un artiste qui a à peu près conscience d'être un artiste n'a pas envie que le succès l'emprisonne, mais il faut trouver de vraies stratégies pour ne pas être emprisoné ! La tendance est de devenir le serviteur de ce qu t'arrives. En ce qui me concerne, j'ai préféré partir. Je n'ai jamais considéré les caméras de télévision, la presse ou les radios comme une priorité. J'ai eu envie de faire de la musique et de faire passer quelques convictions. Celui qui écoute vos chansons veut attraper quelque chose qui va lui servir. Je n'ai jamais considéré qu'un artiste était fait pour passer à la télévision. C'est un outil qui s'est transformé en faim, alors que ce n'est qu'un moyen. La télévision est une fin en soi, à tel point que lorsque j'étais en Russie on a créé les Stars Académies qui ont mis dans les têtes des gens un caca monstrueux, du style " Dans ta vie tu as une chance, tu l'a saisie, et tu va devenir riche ", c'est un crime car en réalité on a perdu les gens dans une philosophie de bazar qui est le jackpot, et non pas la réussite. Je me rends compte autour de moi qu'il y a des gens qui cherchent la bonne idée, mais en fait il y en a très peu nombreux à l'a trouver. Il y en a qui passent toute leur vie a essayer de l'a trouver !

Haute-Loire Infos : Vous êtes aujourd'hui en marge du monde du show-business, pourquoi ce choix ?

Nilda Fernandez : Tout le monde est courant de la foire aux guignols qui se passe au niveau politique, c'est le cas également dans le milieu du show-business. Je le connais, je le côtoie, et je m'en suis fais une idée. Très souvent il est lamentable. C'est une espèce de misère qui desespère ceux qui le regardent. Moi je conseille à beaucoup de gens d'abandonner ça et de se regarder eux-mêmes et de se dire " En quoi ma vie permet ces choses ? ". Un monde politique, un monde médiatique, un monde artistique ne peut que ressembler au monde auquel il appartient.

Haute-Loire Infos : Cette façon de penser se retrouve dans vos concerts ?

Nilda Fernandez : Je ne prêche pas dans mes concerts, je chante. Mais disons que lorsque l'on cultive une façon d'être depuis longtemps, ça se reflète dans tous nos gestes, et dans la façon d'aborder le public. Je fais de mes concerts quelque chose dans lequel on puisse se sentir humain, pas trop pris pour un con. J'ai ouvert les yeux quand j'ai commencé ma carrière et que j'ai fais la première partie de Sting. C'était très bien, j'ai fais 40 minutes qui se sont bien passées, sauf que je commencais à comprendre ce qui m'arrivais. Quand j'ai vu 18 000 personnes devant moi avec des barrières à 5 mètres de la scène, je n'ai pas le souvenir d'un seul regard. J'ai détesté ça ! J'ai dis à l'époque que je ne serai pas la bonne personne pour jouer devant des troupeaux. Quand je suis sorti de scène, j'ai dis j'arrête tout et je réfléchis.

Haute-Loire Infos : Quels sont vos projets, qu'imaginez-vous faire dans 5 ou 10 ans ?

Nilda Fernandez : Je me suis souvent poser la question de savoir si j'allais continuer ce métier, et finalement je me rends compte que j'aime bien la musique et écrire des chansons. Les écrivains adorent signer des livres dans les forums de la FNAC car ça leur permet de voir leurs lecteurs. Les acteurs adorent faire de la promotion de leur film, et voir leurs spectateurs. Nous on les voit, et en plus on joue devant eux. Un peintre qui pourraient peindrent devant un grand public ça serait génial ! Et cet aspect là, en y réfléchissant bien est assez exceptionnel.

Haute-Loire Infos : Pour finir, parlez-nous de votre tournée.

Nilda Fernandez : J'ai toujours considéré qu'il n'y avait pas de tournée, il ya des concerts. Le concept de la tournée est un peu artificiel. On fait des tournées, car à un moment donné il faut réunir des gens, les bloquer dans le calendrier. Il s'agit d'aligner les dates et de réduire les frais. Cet aspect des choses m'a toujours gonflé. J'ai toujours été en guerre contre ça, à tel point que j'ai fais une tournée en roulotte il y a quelques années, en proposant une cinquantaine de concerts. Ca pour moi c'est une tournée. Pour l'instant je joue seul avec mon instrument, c'est ce que j'ai décidé en revenant de Russie. Ce n'était plus réaliste de tourner avec des musiciens. En étant tout seul j'ai une grande liberté, et j'ai toujours l'impression d'avoir le plaisir de tout recommencer.

]]>
Sun, 19 May 2019 00:00:00 GMT
<![CDATA[LE PUY : DES BOUTIQUES EPHEMERES DANS LA RUE DES ARTS...]]> http://www.hauteloireinfos.fr/le-puy--des-boutiques-ephemeres-dans-la-rue-des-arts-a3892-haute-loire-infos.html.

Pour la trosième année consécutive la Rue des Arts prend vie au Puy-en-Velay, elle permet aux passants de rencontrer des dizaines d’artisans d’art locaux. En plein cœur historique, à la jonction de la ville basse et de la ville haute, les rues Raphaël et Chènebouterie sont la vitrine de notre savoir-faire local. Aux artisans présents à l’année s’ajoutent donc des boutiques éphémères qui seront animées cette année...

Créations textiles, créations en bois, vitraux, sculptures, bijoux fantaisie ou encore joaillerie… Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses dans la Rue des Arts au Puy-en-Velay. Des boutiques éphémères sont mises à disposition des artisans d’art locaux. Le concept de Rue des Arts a été rendu possible grâce à une parfaite collaboration entre la Ville du Puy-en-Velay et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Loire.

Une « Rue des Arts » pour promouvoir l’artisanat d’art local…

Dans une volonté de renforcer l’attractivité touristique et commerciale du Puy-en-Velay et de promouvoir les artisans d'art régionaux, les élus du Puy-en-Velay ont décidé de transformer les rues Raphaël et Chènebouterie en « Rue des Arts ». Véritable lien entre ville haute et ville basse, ces rues deviennent ambassadrices du savoir-faire local.

Des boutiques éphémères et des animations…

Les boutiques éphémères se trouvent aux numéros 13 et 19 de la rue Chènebouterie, et au 30, rue Raphaël, elles accueillent des artisans d’art locaux qui se relaient pour tenir les lieux. Au programme : éclectisme ! Des créations textiles et des créations en bois, des vitraux et du verre aux chalumeaux, des sculptures, des bijoux fantaisie et de la joaillerie… Des créateurs, des restaurateurs, des conservateurs...Tous sont prêts à présenter aux ponots et aux touristes le fruit de leur travail minutieux. La nouveauté cette année, des animations : au programme : démonstrations et ateliers. Une quarantaine de rendez-vous avec les artisans d’art qui commercialisent leurs œuvres sont d’ores et déjà proposés au grand public, entre le lundi 20 mai et le lundi 30 septembre.

Pratique : l'intégralité du programme sur le site www.lepuyenvelay.fr

]]>
Wed, 15 May 2019 00:00:00 GMT
<![CDATA[AURELIEN FONTENOY VA FAIRE LE SHOW AU PUY-EN-VELAY...]]> http://www.hauteloireinfos.fr/aurelien-fontenoy-va-faire-le-show-au-puy-en-velay-a3886-haute-loire-infos.html.

Le triple vice champion du Monde de VTT Trial, Aurélien Fontenoy, fera le show le samedi 18 mai au Puy-en-Velay. Il sera accompagné de ses comparses, à 15 h au Jardin Henri Vinay...

L’événement a été voulu, pensé et organisé par les enfants du Conseil Municipal des Jeunes : le samedi 18 mai, le triple vice champion du Monde de VTT Trial, Aurélien Fontenoy, fera le show accompagné de ses comparses, à 15 h au Jardin Henri Vinay. Pour le show : sensations garanties avec les figures spectaculaires d’Aurélien Fontenoy et deux autres prodigieux pilotes. Au programme, du Freestyle et du Trial de haut niveau. Un grand moment, gratuit pour tous, suivi d’une séance de dédicaces. Pilote de VTT trial français, Aurélien Fontenoy est né le 11 décembre 1989 à Longjumeau. Il fait ses débuts à l'âge de huit ans et enchaîne rapidement les titres. A son joli palmarès : trois titres de champion du Monde junior, deux titres de champion d'Europe junior et trois titres de vice-champion du Monde senior.

 

Les enfants du Conseil Municipal des Jeunes sont à l'origine de l'événement...
 

]]>
Mon, 06 May 2019 00:00:00 GMT