Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


12 avril

3 questions à Denis Gagne, président de l'UMIH43...


L'Union des Métiers de l'Industrie Hôtelière (UMIH) de Haute-Loire s'est réunie en assemblée générale, lundi, au CFA de Bains, en présence du président de la fédération nationale Laurent Duc. L'occasion d'évoquer, notamment, des dossiers qui préoccupent les professionnels comme celui concernant la prolifération des sites internet AirBnB. L'Interview de Denis Gagne, président de l'UMIH43 :

Haute-Loire Infos : La prolifération des plateformes internet consacrées au AirBnB vous inquiète ?

Denis Gagne : Les modes de consommation sont aujourd'hui complètements différents. Maintenant vous pouvez inviter une dizaine de personnes chez vous et leur proposer un repas, et ça passe par le biais de plateformes, c'est ce que l'on appelle l'Uberisation. Tous les gens peuvent proposer des services,mais que fait l'Etat par rapport à la législation. Nous on a des craintes au niveau de l'hygiène, des normes, de l'accueil du public, et derrière on nous demande des assurances au niveau de la clientèle, et de l'autre côté c'est la porte ouverte pour se loger, passer des vacances, loger chez l'habitant. Il s'agit de savoir comment on va aborder tout ça, car il y a un manque à gagner au niveau de l'Etat, au niveau de la TVA, de la taxe de séjour. C'est un problème, et je pense que l'Etat n'est pas prêt, quel type de taxation va-t'on mettre en place, pour que tout le monde y trouve son compte. Il faut que tout le monde soit à pied d'égalité.

Haute-Loire Infos : Que pensez-vous des sites qui proposent aux internautes de noter les établissements ?

Denis Gagne : On est en train de travailler là-dessus. Les gens qui donnent des notes doivent donner leur identité. A partir ou on a l'identité des gens on peut répondre aux commentaires. Si par exemple ils ont été mal accueillis, ou s'il y a eu un souci, il faut que l'on puisse répondre que c'est peut-être du au personnel, ou x raison, mais que l'on puisse se défendre à chaque fois qu'il y a une critique. C'est anonyme, donc on ne peut pas rectifier le tir derrière. On est là pour satisfaire le client avant toute chose.

Haute-Loire Infos : Comment se porte l'hôtellerie-restauration aujourd'hui en Haute-Loire ?

Denis Gagne : Elle essaye de tirer son épingle du jeu. On a quand même qu'on le veuille ou non des pertes pour certains établissements. Quand vous que sur un week-end vous avez 300 nuités qui sont proposées par le biais d'AirBnB, c'est 300 clients que les hôteliers n'auront pas ! Il y a de plus en plus de fermetures sur le département, que ce soit au niveau de la restauration, des bars, et certains hôtels qui sont confrontés par exemple aux problèmes d'accessibilité, certains ne pourront pas faire les travaux, car ça leur coûte trop cher. Certains envisagent carrément de basculer leurs chambres en AirBnB. En France, il y a plus de 200 000 établissements qui ont fermé leurs portes. Ce sont les petites structures qui souffrent le plus, les chaînes arrivent à sortir leur épingle du jeu, car elles sont ratachées à une logistique que les autres n'ont pas. Très peu de petits hôteliers travaillent sur internet, ils n'ont pas cette force de frappe que peuvent avoir les grandes chaînes. Ils n'ont pas le choix s'ils veulent s'en sortir, car les modes de consommation ont complètement changés. Les gens ont pris le réflexe de réserver via internet, ça devient incontournable.

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Vends Meubles divers
lampe de salon pied bois 5€ - chaise rustique assise paille, neuve 10 € vasque verrerie avec pied fer forgé 10 € -commode 5 tirroirs bois foncé 30 €
Divers

Tout le bon coin [+]