Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


28 juin

CAF : 1 allocataire sur 2 contrôlé en Haute-Loire...


La Caf mène une politique très active de contrôle et de lutte contre la fraude en Haute-Loire. L'an dernier, 1 allocataire sur 2 a été contrôlé. Cela a nécessité près de 84.000 contrôles automatisés, plus de 7600 contrôles sur pièces, et près de 530 contrôles au domicile des allocataires. Les fraudes les plus fréquentes concernaient les situations maritales non déclarées, et les ressources percues. Le montant de toutes les fraudes détectées en 2018 ont dépassé les 850.000 en Haute-Loire...

1 allocataire de la Caf sur 2 a fait l'objet d'un contrôle l'an dernier en Haute-Loire. Le dispositif mis en place par l'organisme de prestations familiales devient de plus en plus efficace, et pour preuve, puisqu'il a permis d'effectuer 83.720 contôles automatisés, 7.683 contrôles sur pièces, et 527 contrôles à domicile. Il permet de détecter les sommes d'argent trop perçues par les allocataires, à la suite d'une erreur involontaire, ou volontaire, mais aussi les aides supplémentaires que la Caf doit aux allocataires. Près de 60% des contrôles effectués l'an dernier ont débouché sur une régularisation financière pour un montant de 786.502 euros. Un nombre important de fraudes ont été découvertes grâce à une meilleure détection : 211 fraudes ont été détectées, ce qui représente 0,55% de la population. Les plus courantes concernent les déclarations de situations maritales, et la perception des revenus. Le monatnt moyen de la fraude a été de 4.065 euros. Le montant total des fraudes a représenté 857.788 euros en Haute-Loire. On a constaté que les fraudes touchaient majoritairement les bénéficiaires des minima sociaux. Il faut savoir que 24% des fraudes ont fait l'objet d'avertissements, 73% ont fait l'objet de pénalités financières, et 3% ont abouties à des poursuites pénales. La fraude la plus élevée a été de 28.000 euros l'an dernier en Haute-Loire. Enfin, il faut ajouter que la Caf mène des actions de communication pour sensibiliser les allocataires aux risques d'indus et de fraudes.


Retour