Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


07 février

Cantonales : Une autre alternative pour les écologistes...

L'interview de Pierre Pommarel, porte parole des Verts...

Les écologistes ont décidés de se lancer dans la bataille des élections cantonales. Sous la bannière " Europe Ecologie - Les Verts de Haute-Loire, ils présentent cinq candidats autonomes sur le département de la Haute-Loire. A l'exception de Monistrol/Loire où un ticket gauche-verts a été défini, et à Sainte-Sigolène ou l'on a décidé de soutenir le candidat qui défendra les couleurs du Parti socialiste afin de faire obstacle à l'extrême droite, les écologistes ont pris l'initiative de ne pas conclure d'accord avec les socialistes pour les prochaines échéances électorales.

Pierre Pommarel a décidé de se présenter sur le canton de Brioude-Nord, Célline Gacon sur le canton du Puy-Ouest, Michel Forestier sur le canton du Puy-Est, Jacqueline Decultis sur le canton de Tence, et Gustave Allirol sur celui de Saint-Julien Chapteuil. Lors d'une conférence de presse au Puy-en-Velay, Pierre Pommarel qui est le porte-parole des Verts en Haute-Loire, a expliqué quelles étaient les priorités défendues durant la campagne, la première d'entre elles concerne la politique des transports. Il a déclaré qu'aucun effort n'avait été effectué au niveau des transports collectifs en Haute-Loire, et qu'il s'agissait de proposer une véritable alternative " Il faut trouver une alternative à la gestion du département par Gérard Roche, la gestion à la papa dure depuis 40 ans. On veut diminuer de moitié le budget investissements consacré aux routes ". Europe Ecologie - Les Verts veulent également défendre une politique agricole plus respectueuse de l'environnement, et développer la filière bois. Son dernier souhait consiste à créer un groupe d'opposition au sein du Conseil général, qui est réellement envie de changer les choses.

Le programme détaillé d’Europe Ecologie/Les Verts :

 

Collèges :

 

- Plan de modernisation des collèges ambitieux  et centré sur la réduction des consommations énergétiques avec un objectif global de 20 %  à échéance de 5 ans.

- Remplacement systématique des chaufferies fuel et gaz par  des chaufferies bois .

- Cantines : introduction de repas Bio. Objectif 20% de repas bio à échéance de 4 ans.

- Création d’une centrale d’approvisionnement départementale afin de privilégier les produits agricoles locaux …

 

Routes :

 

- Réduction de moitié du budget investissement sur les routes départementales. Economie attendue de 9 M€.

- Investissements recentrés sur la sécurité (qualité des chaussées, déviations, sécurisation des traversées de bourg et des carrefours, pistes et bandes cyclables.

 

Transports :

 

- Mise en place d’un réseau de transports collectifs départemental attractif desservant toutes les agglomérations principales du département ainsi que les zones périurbaines .( le réseau actuel est squelettique est le département ne participe pratiquement pas à son financement ( moins de 100 000€/an !)

-  Mise en œuvre de la tarification unique à 1ou 2 euros comme c’est déjà le cas dans un tiers des départements français.

- Mise en place de navettes en rabattement sur les gares.

- Transports à la demande pour les zones peu denses.

6 M€ économisés sur les routes permettent de financer l’ensemble de ces  mesures.

- L’abandon de la  ligne aérienne le Puy-Paris trop coûteuse ( 1 M€/an de subventions publiques) pourra être envisagé dès l’obtention d’une liaison TGV directe au départ de Firminy et son financement affecté à celle-ci.

 

Action économique :

 

Industrie

- Elaboration d’un schéma des aménagements de zones d’activité dans une optique d’économie de l’espace agricole et naturel et privilégiant la réutilisation des friches industrielles.

- Introduction de critères écologiques et énergétiques dans les aides à la construction de bâtiments industriels.

- Soutien prioritaire aux activités valorisant les ressources locales et  créant le plus d’ emplois de qualité et durables.

Agriculture

- Développement de l’agriculture bio : 20 % du budget agriculture soit 400 000 € (soit un effort du même ordre que celui de la région proportionnellement à son budget.)

- Aménagement foncier : ne plus financer les travaux connexes destructeurs.

- Soutien logistique au développement des AMAP.

Commerce

- Aide au maintien et à la réimplantation de  commerces de proximité dans les secteurs les plus fragiles.

Tourisme

- Recentrage des actions tourisme sur le tourisme durable (randonnée, culturel, patrimoine…) - Recherche de l’intégration environnementale des équipements.

- Création d’un réseau cyclable départemental.

- Promotion de l’image autour de l’excellence environnementale (soutien à la création d’un parc naturel régional dans le Haut Allier et à la labellisation de la haute vallée de la Loire, etc…).

 

Environnement :

 

Assainissement :

- doublement des aides aux communes pour l’assainissement centrées sur la réfection des réseaux.

Protection des milieux :

-  consacrer la totalité de la taxe ENS perçue sur les permis de construire à des actions de protection des milieux et non à des actions d’aménagement : créations de réserves naturelles, réhabilitation d’espaces dégradés…

- soutien aux actions de reconquête de la qualité des eaux dans le cadre des SAGE.

- Création d’une maison de l’écologie et soutien au tissu associatif.

Déchets :

Positionnement en faveur d’une maîtrise d’œuvre publique du traitement des déchets et sur le choix de la généralisation de la collecte sélective multi-poubelle chez l’usager, avec valorisation de la fraction fermentescible, redevance proportionnelle incitative et pondérée aux revenus, enfouissement sur le territoire départemental dans des CET de taille moyenne ( 20 000t/an maxi).

 

Aménagement rural CGDD :

 

-          Introduction de critères sélectifs afin de favoriser l’émergence au niveau des communes et communautés de communes de projets allant dans le sens du développement durable( protection et mise en valeur de l’environnement, valorisation des productions locales, économie d’énergie et développement des énergies renouvelables , etc…).

 

Culture :

 

- Passer le budget culture de 2 à3 % du budget départemental d’ici 4 ans.

- Aider prioritairement l’accès à la culture pour tous plutôt que l’élitisme.

- Aménagement de lieux scéniques.

-  Aide à la création artistique.

 

Sport :

 

- Priorité au sport pour tous en aidant davantage les secteurs géographiques  les plus défavorisés.

- Critères éco-énergétiques pour les aides aux équipements sportifs (plus une seule nouvelle piscine n’utilisant pas une énergie renouvelable !)

- .Pas d’aide départementale pour les sports motorisés.

 

Petite enfance :

 

- Amélioration de la formation des personnels.

- Aide au développement des crèches à horaires élargis.

- création de postes d’auxiliaires de vie sociale afin de faciliter l’accueil des enfants en situation de handicap ou à besoins particuliers.

 

Handicapés :

 

- Mise en place de mesures éducatives renforcées pour le soutien à la parentalité.

- Actions en faveur des adolescents en grande difficulté associant des mesures éducatives, thérapeutiques et de formation.

 

Personnes âgées :

 

-          Favoriser un rééquilibre des implantations d’EHPAD entre l’Est ( bien pourvu)et l’Ouest du département  (déficitaire).

 

Insertion :

 

-          Soutien accru aux structures d’insertion en privilégiant celles disposant d’un encadrement de qualité et obtenant des taux de sorties positives les plus élevés.

 

Contexte institutionnel :

 

- Opposition à la réforme des collectivités locales telle qu’elle est prévue par le gouvernement (mode de scrutin proportionnel, développement de la démocratie participative, maintien de compétence pour les domaines où une autre collectivité n’est pas expressément désignée compétente).

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Local commercial ou industriel
A louer local commercial ou industriel ou bureaux de 10 à 500 m² En bordure RN 88, emplacement exceptionnel, parking
Locations / Ventes

Tout le bon coin [+]