Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


25 juin

Chaise-Dieu : Jean-Michel Mathé, invité du week-end...


Jean-Michel Mathé, le directeur du festival de la Chaise-Dieu est notre invité ce week-end. Il nous parle de la 45è édition, des efforts qui sont effectués depuis quelques années pour faire en sorte de rendre cette manifestation plus populaire, et du personnage qui se cache derrière le " chef d'orchestre " du festival...

 

Haute-Loire Infos : A quelques mois du prochain Festival de la Chaise-Dieu, dans quel état d’esprit êtes-vous ?

 

Jean-Michel Mathé : A deux mois et demi du festival, je suis confiant et plutôt heureux : la programmation du 45e festival a été très bien accueillie, puisque les réservations sont en hausse de 10% par rapport à l’an dernier. Je reste prudent car il reste encore beaucoup de travail de préparation, en logistique et organisation… Dans le même temps, je suis déjà dans la préparation de l’édition 2012.

 

Haute-Loire Infos : Quels vont être les temps forts de la 45è édition ?

 

Jean-Michel Mathé : Les temps forts seront à la fois des œuvres très attendues (Messie de Haendel, Requiem de Mozart…) mais aussi des œuvres moins connues ou des artistes rares : à l’abbatiale, le retour du chef Emmanuel Krivine, le cycle Stravinsky avec Petrouchka, ou la musique du 20e siècle avec l’Orchestre d’auvergne le 28 août. En rayonnement hors abbatiale, j’attends en particulier : le chœur américain Chanticleer à St-Paulien, l’ensemble flamand Ausonia au Théâtre du Puy avec un superbe opéra de Rameau, et à Ambert le compositeur et organiste Thierry Escaich.  Mais je pense que les 38 concerts prévus seront tous des temps forts ! C’est l’esprit d’un festival …

 

Haute-Loire Infos : Des efforts sont faits depuis quelques années pour élargir le public du Festival, peut-on le rendre encore plus populaire ?

 

Jean-Michel Mathé : En effet, nous essayons d’élargir le public, par une politique tarifaire (demi tarif jusqu’à 28 ans et bénéficiaires des minimas sociaux), les concerts en rayonnement (tarif plus accessibles, diversités des lieux), des formes de concerts différentes (concert commenté, surtitrage), des actions pédagogiques (atelier, répétitions publiques, actions sociales), et une série de concerts gratuits dans différents lieux. Ces actions sont menées sans déroger à notre exigence de haute qualité : le festival de la Chaise-Dieu est un festival haut-de-gamme, mais un festival ni élitiste, ni mondain. Rendre plus populaire la musique savante ou classique ne se fait pas uniquement par la question du prix des places, de la gratuité, mais avant tout par la place de la musique et de la culture dans l’éducation et dans les grands médias.

 

Haute-Loire Infos : Financièrement parlant, quelles sont les questions que l’on se pose aujourd’hui ?

 

Jean-Michel Mathé : Le Festival est assez atypique dans le paysage des grandes manifestations culturelles : nous bénéficions de 33% de subventions (Etat – Drac  Auvergne et Réserve sénatoriale, Conseil régional d’Auvergne, Conseil général de Haute Loire, Communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, d’Ambert, et les communes de Saint-Paulien, Brioude, La Chaise-Dieu), alors que la moyenne est de 55% (étude nationale sur 50 festivals en 2008). De ce côté-là, l’inquiétude à moyen terme est la réforme des collectivités territoriales. Même si région et département conservent la compétence culturelle, leurs aides vont-elles encore se cumuler ? Perdre l’une des deux aides serait difficile à surmonter.

 

Le mécénat financier représente 20% de nos ressources, c’est plus que la moyenne nationale, et ce mécénat financier est complété par de nombreux partenariats et mécénats en nature. Impossible de citer et remercier ici tous ces partenaires, mais leur aide est vitale, plutôt stable, mais demande un investissement important du président Jacques Barrot, et des permanents, notamment ma collègue Clémence Wronecki.

 

La première ressource du festival reste le public, avec près de 47% . Evidemment, les choix de programmation et la politique tarifaire sont donc des questions centrales…

Le budget du festival est stable, autour de 1,7 million d’euros, dont plus d’un million d’euros consacré à l’artistique (cachets, charges, frais liés aux artistes).

 

Haute-Loire Infos : Comment imaginez-vous  le festival dans 10 ou 15 ans ?

 

Jean-Michel Mathé : Un ambitieux projet de réhabilitation des bâtiments conventuels de l’abbatiale de la Chaise-Dieu est en cours. Je pense que dans quelques années, le festival deviendra le temps fort d’un projet musical permanent à La Chaise-Dieu, ou la diffusion (le festival) sera une des autres déclinaisons de ce projet centré sur l’auditorium Cziffra en hiver et sur l’abbatiale de juin à septembre, résidences d’artistes, actions pédagogiques, stages et master classes, enregistrements, éditions, recherches, etc. Il y a un potentiel énorme avec cette idée, et l’expérience et la notoriété du festival seront déterminants pour réussir cet enjeu.

 

Haute-Loire Infos : Quel regard portez-vous sur la culture en Haute-Loire ?

 

Jean-Michel Mathé : Je porte un regard mitigé sur cette question. D’un côté, un foisonnement d’activités, de pratiques, d’initiatives, de réussites, mais certaines esthétiques sont peu représentées, certains lieux de diffusions manquent de moyens ou d’ambitions artistiques, et dans les périodes difficiles,  comme toujours, la culture peut sembler accessoire à certains de nos élus, alors qu’elle doit rester prioritaire dans notre société.

 

Haute-Loire Infos : Parlons de vous à présent, qui se cache derrière Jean-Michel Mathé, quels sont les traits de votre personnalité ?

 

Jean-Michel Mathé : Difficile de parler de soi… J’ai comme tout le monde des qualités et des défauts, c’est mon entourage professionnel et personnel qui devrait répondre à cette question.

 

Haute-Loire infos : Comment occupez-vous vos temps libres ?

 

Jean-Michel Mathé : Même si j’aime beaucoup la Haute-Loire, je m’échappe les week-ends, soit en famille (Clermont, et montagne thiernoise), soit à Lyon où j’ai gardé un appartement et dans les Dombes où j’ai des « attaches personnelles ». Un peu de sport, un peu de violon (les deux pas assez !), de la bonne cuisine (j’adore cuisiner !), du cinéma (pas assez de VO au Puy !!), des concerts (surtout classique, avec quelques exceptions comme Jamiroquai…) un peu de jardinage,  et quelques soirées entre amis… Rien de très original !

 

Haute-Loire Infos : En dehors du monde de la musique, quel est celui qui vous attire le plus ?

 

Jean-Michel Mathé : Je reste très curieux de beaucoup de choses : les sciences, l’histoire, l’actualité internationale, la gastronomie … Dans une autre vie, j’aurais pu travailler dans la restauration !

 

Haute-Loire Infos : A quelle personnalité pourriez-vous vous identifier ?

 

Jean-Michel Mathé : Je suis incapable de répondre à cette question…

 

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Vends table ping pong
A vendre table de ping ping excellent état 90 €
Divers

Tout le bon coin [+]