Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


25 février

Comment se porte la production bio en Haute-Loire ?


Les membres de l'association des producteurs bio de Haute-Loire se sont réunis en assemblée générale, mardi, à Polignac. L'occasion de faire le point sur la production bio en Auvergne, et d'évoquer, entre autre, quels seront les objectifs à atteindre au niveau de la règlementation issue de la Politique Agricole Commune. Pour en savoir plus, nous avons interrogé Jean-Louis Cottier, le président de l'association...

Haute-Loire infos : Comment se porte la Haute-Loire au niveau de la production bio ?

Jean-Louis Cottier : La Haute-Loire a le privilège d'être le premier département bio d'Auvergne. Celà représente 6% de la surface agricole utilisée, ce qui est conséquent. On compte environ 300 exploitations sur le département. La filière lait est l'une des plus porteuse, c'est en Haute-Loire que l'on produit le plus de lait bio en Auvergne. 70 à 80 producteurs sont concernés en Haute-Loire. On fait beaucoup de ventes directes ici en Haute-Loire, celà concerne 50% des producteurs en place. On produit également des plantes médicinales, de la viande également et des produits issus du maraîchage.

Haute-Loire Infos : Comment la règlementation risque t-elle d'évoluer cette année par rapport à la PAC ?

Jean-Louis Cottier : Tout n'est pas encore complètement calé au niveau de la PAC. Ce qui est certain, c'est qu'il y aura une partie des aides attribuées. Elles sont maintenant régionalisées, elles étaient auparavant issues des fonds européens. Chaque région va dicter sa politique d'accompagnement des producteurs bio. On observe d'ores et déjà des écarts au niveau des régions. Le Conseil régional semble ne pas vouloir prolonger l'aide au maintien des agriculteurs qui font du bio. Il y a 5 ans d'aides pour la conversion, et 5 ans d'aides au maintien. Au bout de ces 10 ans, il n'y aurait plus de soutien aux producteurs. On estime que l'on rend un service à la collectivité en mettant en place des pratiques respectueuses de l'environnement. A ce titre là, on devrait pouvoir émarger au même titre que d'autres agriculteurs avec des aides au soutien.

Haute-Loire Infos : Quels sont les objectifs pour les années à venir ?

Jean-Louis Cottier : On travaille à la structuration des filières pour répondre aux besoins des consommateurs. On veut se rapprocher des collectivités locales et de la restauration en entreprises. Il y a aussi le Plan bio 2017 qui a pour objectif de donner un nouvel élan à l'agriculture bio qui consiste à fournir 20% de produits bio au niveau de la restauration collective, mais pour le moment ça parrait difficile d'y arriver.

Jean-Louis Cottier, le pdt de Haute-Loire Biologique...

Les projets pour cette année 2015 :

Parmi les projets soutenus par l'association Haute-Loire Biologique, de nouvelles actions de sensibilisation à l'agriculture biologique en Haute-Loire, un colloque le 18 juin sur le thème de la restauration en entreprises. Il y a également la publication d'un guide des producteurs bio d'Auvergne, ou bien encore un renforcement des partenariats avec le réseau des chambres d'agriculture. L'accent va être mis aussi sur l'offre de formation. Tout celà en étroite collaboration avec le Groupement Régional des Agriculteurs Biologiques en Auvergne (GRAB). L'association peut également compter sur le soutien d'un certain nombre de partenaires, comme le Réseau Environnement Nature, les associations environnementales, le réseau des chambres d'agriculture, le CELAVAR Auvergne, l'enseignement agricole.  Il y a également des partenaires comme le Conseil général de la Haute-Loire, le Conseil régional d'Auvergne, l'Europe, l'Etat, et les Agences de l'Eau.

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Vends tank à lait
lait JAPY 1200L cause cessation Prix 500€
Divers

Tout le bon coin [+]