Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


17 novembre

Dépendance : Les Conseils généraux ont enfin été entendus...

L'interview de Gérard Roche, président du Conseil général de Haute-Loire...

Le président du Conseil général de Haute-Loire, Gérard Roche, est plutôt satisfait de l'annonce faite par le président Nicolas Sarkozy sur la mise en place en 2012 d'un système d'assurance-dépendance pour les personnes âgées, après être monté au créneau à l'échelon national avec plusieurs autres élus, il estime avoir été entendu.

Le président Nicolas Sarkozy a précisé qu'il lancerait en 2011 une consultation, qui durerait six mois, avec les partenaires sociaux, les collectivités locales et les associations concernées " Il y a six mois qui aurait dit que le financement de la dépendance devienne l'une des priorités du président de la République, c'est une grande satisfaction, nous avons été entendus, car on disait que les départements étaient mal gérés, et qu'ils n'avaient qu'à faire des économies, le financement de la dépendance par les départements est maintenant reconnue ", nous a t-il confié mercredi matin, mais il reste vigilent sur son financement. Gérard Roche estime que celui-ci doit s'appuyer sur la solidarité nationale " C'est une excellente loi sur le plan social, mais elle n'a jamais été financée correctement, depuis sa création par le gouvernement Jospin le financement était assuré à 50% par la solidarité nationale, depuis les choses se sont aggravées puisqu'aujourd'hui ce n'est plus que 28%. Il ne faut pas que celà se fasse au détriment des services apportés aux personnes âgées ". Il nous a rappelé que des économies avaient été réalisées par le Conseil général de la Haute-Loire, mais qu'aujourd'hui l'Aide Personnalisée à l'Autonomie (APA) lui coûtait 26 millions d'euros, et que la compensation de l'Etat n'était que de 8 millions d'euros, d'où la pression fiscale imposée aux altiligériens.

Sur la méthode qui va être mise en place pour le financement de la dépendance, le président du Conseil général de Haute-Loire se montre très prudent " Une grande concertation peut être articulée sur des besoins nouveaux, hors actuellement on est dans une situation ou il faut sauver le système plutôt que de créer des dépenses nouvelles, il faudra que la solidarité nationale joue à un niveau ou à un autre. Je ne vois pas bien la différence entre une assurance privée que les gens devront prendre, et une cotisation sur une nouvelle branche de la Sécurité-sociale ". Gérard Roche est conscient qu'il faudra trouver de nouvelles ressources, mais il estime que la solidarité nationale doit financer à elle seule la dépendance, car il n'est plus possible pour lui d'augmenter la pression fiscale des impôts locaux dans un département comme la Haute-Loire.

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
STORE MECANIQUE
VEND STORE OU BACHE AVEC MECHANISME LONGUEUR 10M PRIX A DEBATTRE
Divers

Tout le bon coin [+]