Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


24 février

Difficile de trouver un médecin généraliste au Puy-en-Velay...


C'est le parcours du combattant pour se faire soigner en Haute-Loire…Dans certaines communes, il faut même faire plusieurs kilomètres pour se rendre chez son médecin. L'UFC Que Choisir parlait il y a quelques mois de désert médical en évoquant une étude réalisée en 2011. L’association de défense des consommateurs ne se trompe pas, c’est difficile, par exemple, de trouver un médecin généraliste au Puy-en-Velay, ville chef-lieu, lorsque l’on est nouveau arrivant...

 

La Haute-Loire est mauvaise élève au niveau de l'accès aux soins. Il faut s'armer de patience lorsque l'on veut décrocher un rendez-vous chez un spécialiste, et parfois même chez un médecin généraliste. C’est le cas au Puy-en-Velay « On est complet, on ne prend plus de patients, désolé ! On fait 70 heures par semaine, on en peux plus ! », nous a-t-on répondu lundi matin, à la suite de plusieurs appels téléphoniques. L'enquête menée par l'UFC Que Choisir, fin 2011 ne se trompe pas, et révèle un réel problème. Dans certaines communes, il faut parcourir près de 30 kilomètres pour aller voir un médecin généraliste. C'est " la croix et la bannière " pour obtenir un rendez-vous chez un spécialiste " La Haute-Loire est en zone critique ", avait t’on précisé lors d'une conférence de presse organisée en octobre dernier au siège de l'association de défense des consommateurs, au Puy-en-Velay.

 

Une pénurie de médecins, et de longs mois d’attente pour un rendez-vous…

 

Le métier de pédiatre est en voie de disparition en Haute-Loire, de longs mois d'attente sont nécessaires pour aller voir un ophtalmologiste (à l’heure actuelle, il faut attendre au moins jusqu’au mois d’octobre pour avoir un rendez-vous au Puy-en-Velay), difficile également de trouver un gynécologue dans des délais acceptables, et qui plus est, sans des dépassements d'honoraires. Les altiligériens sont particulièrement inquiets sur l'offre de soins proposée sur le département, 48% des personnes interrogées par l'UFC Que Choisir en 2011 se disaient inquiètes de ce que l'on appelle " les déserts médicaux ". En Haute-Loire, 8% de la population vit dans un désert médical au niveau des médecins généralistes. Il concerne des communes comme Pinols, Thoras, Saint-Haon, les Estables, Tiranges. La situation est nettement plus critique au niveau des spécialistes, UFC Que Chosir estime en effet que 35% de la population vit dans un désert ophtalmologique. Pour 43% de la population, il est très difficile d'accéder aux soins. C'est d'autant plus vrai dans des communes comme Langeac, Sainte-Sigolène, Retournac ou Tence. Ca se complique pour aller voir un pédiatre, 88% de la population ne peut pas faire la démarche dans de bonnes conditions. Parmi les villes de plus de 5000 habitants, la situation la plus critique pour se soigner sans dépassement a été enregistrée au Puy-en-Velay, à Brioude, et Yssingeaux. On parle enfin de désert médical lorsque l'on parle des gynécologues, il concerne 44% de la population. En trouver un au tarif de la sécurité-sociale se révèle problématique à Langeac, Saugues, la Chaise-Dieu et Montfaucon.

 

  

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
achat maison/appartement
couple en activité cdi cherche maison ou appart. (4/5 chbres) le puy ou très proche. garage serait un +. budget 160000€
Locations / Ventes

Tout le bon coin [+]