Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


29 octobre

Jean Léonetti prend la température à l'hôpital Emile-Roux...


Le député-maire d’Antibes Jean Léonetti s’est rendu lundi après-midi au centre hospitalier Emile-Roux, au Puy-en-Velay. Il a eu l’occasion de visiter les services de gériatrie et de soins palliatifs, en compagnie du maire Laurent Wauquiez, du député Jean-Pierre Vigier, d'Olivier Servaire Lorenzet, le directeur de l'hôpital, et de rencontrer les cadres de santé, avant d’animer une conférence publique sur le thème de l'accompagnement en fin de vie, au théâtre municipal.

 

Le député UMP des Alpes-Maritimes, Jean Léonetti s'est rendu lundi au Puy-en-Velay pour rencontrer les cadres de santé du centre hospitalier Emile-Roux, et animer une réunion publique sur l'accompagnement en fin de vie.Très impliqué dans les questions d'éthique, notamment médicales, Jean Léonetti est le porteur de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des patients en fin de vie, qui a fait l'objet de nouveaux aménagements en 2008. Un nouveau projet de loi sur la fin de vie pourrait être proposé dans les tous prochains mois. En attendant, Jean Léonetti a eu l'occasion d'évoquer les conditions d'application de la législation actuelle dans un hôpital comme celui du Puy-en-Velay. Il a demandé aux médecins qu'il a cotoyé de raconter leurs expériences, et d'expliquer les difficultés qu'ils rencontraient. Une occasion pour lui de prendre la température sur le terrain, avec les acteurs de santé qui ont estimé que l'application de la loi avait eu des effets positifs, mais qu'elle n'était pas encore assez connue des patients et de leur famille. Sur la question concernant la sédation, Jean Léonetti a rappelé que c'était un droit du patient, et il a regretté qu'il y ait encore trop de réticences en France, au niveau de cet acte médical. En avril dernier, il a fait de nouvelles propositions afin d'améliorer le texte de 2005 sur la fin de vie, afin de renforcer les directives anticipées, et d'avoir la possibilité de re recourir à la sédation en phase terminale. 30% des gens souffrent encore en fin de vie, selon une enquête de l'Institut national d'études démographiques, et le rapport Sicard publié en décembre 2012. L'accompagnement des patients en fin de vie reste aujourd'hui encore un sujet délicat, et les équipes hospitalières sont toujours confrontées à des conflits intra-familiaux. Les relations sont parfois compliquées entre le patient, sa famille, et le médecin " La fin de vie cristallise souvent tous les conflits qu'il y a eu dans la vie d'une famille ", a t-on précisé lors de l'entretien qu'il a eu avec les cadres de santé de l'hôpital. Jean Léonetti a eu une nouvelle fois l'occasion d'évoquer le sujet lors d'une conférence publique proposée en soirée au théâtre municipal du Puy-en-Velay.

 

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Vends salon cuir
Salon cuir vanille + merisier composé de 1 canapé 3 places + 2 fauteuils Très bon état 950€
Divers

Tout le bon coin [+]