Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


09 mars

Jean-Pierre Marcon : Pas de concertation sur les 80 km/h...


Le président du Département Jean-Pierre Marcon regrette que la décision de réduire à 80 km/h la vitesse sur les routes à double-sens et sans séparateur central ait été prise sans concertation avec les Départements. Il a tout récemment cosigné deux lettres ouvertes adressées au Gouvernement, notamment une rédigée par les Présidents de Départements du groupe DCI (Droite, Centre et Indépendants) de l’Assemblée des Départements de France…

Interrogé par une radio locale jeudi matin, Jean-Pierre Marcon a livré son avis de Président de Département sur le projet de réduire à 80 km/h la vitesse sur les routes à double-sens et sans séparateur central. Des maîtres-mots : connaissance et adaptation à la réalité de terrain, et concertation « La décision prise par le Premier ministre de réduire la vitesse maximale de 90 km/h à 80 km/h, sur les routes à double-sens et sans séparateur central, n'est généralement pas acceptée par les habitants de mon département, obligés de prendre régulièrement la route. Certes, pour un élu en charge du réseau routier départemental, il est de mon devoir de contribuer à la sécurité des usagers de la route et à rechercher à réduire le nombre des accidentés et plus particulièrement des décès. Cela est primordial, incontestablement ! Mais la décision gouvernementale, prise sans concertation préalable avec les Départements qui, pourtant, gèrent au quotidien plus de 3780 000 km de routes, d'appliquer uniformément cette réduction de vitesse sur l'ensemble des routes du territoire national (quels que soient sa sinuosité, son gabarit, son altitude, sa dangerosité, etc.) n'est pas compréhensible. La bonne réponse eût consistée à réduire (y compris même jusqu'à 70 km/h à certains endroits, comme nous l’avons déjà fait en certains endroits bien ciblés en Haute-Loire) et, en tout cas, à adapter la vitesse sur les secteurs les plus accidentogènes et les plus dangereux du réseau routier ; ceci en concertation étroite avec les Départements. Fort de sa connaissance de la réalité locale de terrain, le Département de la Haute-Loire eût été une force de propositions avisée. Et au final, je suis persuadé que, pour la plupart, les usagers de la route auraient accepté cette contrainte supplémentaire, car ils en comprendraient la justification et… le bien-fondé ». Dans ce sens et pour ces raisons, Jean-Pierre Marcon a tout récemment cosigné deux lettres ouvertes adressées au Gouvernement, notamment une rédigée par les Présidents de Départements du groupe DCI (Droite, Centre et Indépendants) de l’Assemblée des Départements de France.

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
VDS 125 YAMAHA
TDR NOIR98 TRES BON ETAT 9500KM .1450 €
Motos

Tout le bon coin [+]