Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


26 décembre

L'invité du week-end : Le paléontologue Frédéric Lacombat...


Le bilan effectué il y a quelques semaines sur l'Evénement Mammouths 2010 au Puy-en-Velay est plutôt encourageant. Près de 95 000 personnes se sont en effet rendues au musée Crozatier pour découvrir l'exposition consacrée aux pachidermes, et en particulier " Khroma ", le bébé mammouth congelé le plus vieux du monde. Parmi ceux qui ont contribué au succès de l'opération, le paléontologue Frédéric Lacombat, nous en avons profité pour lui poser quelques questions...

 

Haute-Loire Infos : « Khroma » a rejoint sa Sibérie natale, que garderez-vous comme souvenir de sa présence au Puy-en-Velay, et des études qui ont été faites ?

 

Frédéric Lacombat : J'ai plein de souvenirs avec "Khroma", le premier c'est de la voir arriver en France, ça a été une victoire pour moi de le voir arriver sur le territoire français, de pouvoir le déballer devant tout le monde au Puy-en-Velay pour pouvoir le mettre dans sa vitrine. Les études et l'autopsie sont également des temps forts lorsque l'on est scientifique, ce sont des moments inoubliables car on est peut-être 10 dans le monde à avoir autopsié un bébé mammouth.

 

Haute-Loire Infos : Etes-vous surpris du succès que L’expo « Mammouths et Cie » ait connu un tel au musée Crozatier, et êtes-vous prêt à vous investir dans d’autres projets dans le département ?

 

Frédéric Lacombat : Honnêtement je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait autant de monde qui vienne à l'exposition, et qui plus est en dehors du département. Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de français qui puissent venir pour découvrir ce patrimoine paléontologique, le chiffre des 95 000 c'est au delà de toutes les espérances formulées au départ. C'est certainement grâce à " Khroma ", et grâce à une communication portée par une vraie volonté politique, on a mis tout en oeuvre pour la première fois autour d'une exposition pour l'a mettre en valeur.

 

 

Haute-Loire Infos : lorsque l’on parle de mammouths, de fossiles, et plus globalement des recherches scientifiques, est-il plus intéressant de s’adresser à un public averti, ou aux enfants ?

 

Frédéric Lacombat : Les enfants c'est particulier parce qu'ils vous posent toujours des questions auxquelles vous ne vous attendez pas ! Ils vous amènent à vous poser tout un tas de questions qui sont pas communes pour les scientifiques. Nous on va réfléchir à des choses un peu plus terre à terre, comment on peut faire avancer les connaissances de la science...Les enfants nous posent des questions qui sont très simples, et qui nous renvoient un petit peu à nos bases que l'on oublie trop vite. Les deux publics sont intéressants, mais avec deux approches, et deux discours différents.

 

 

Haute-Loire Infos : Parlons de l’homme à présent, lorsque l’on vous côtoie, vous n’avez pas le look du scientifique tel qu’on le perçoit, qui se cache derrière Frédéric Lacombat ?

 

Frédéric Lacombat : (Rires...) Je ne sais pas s'il y a quelqu'un qui se cache derrière moi, je suis un homme de passion c'est sûr, je n'aime pas faire les choses à moitié, quand je fais quelque chose ça me prend toute la journée, que ce soit pour les mammouths ou toutes les choses que j'aime. Je suis profondément attaché à l'Auvergne, puisqu'à la paléontologie. Pour moi c'est une manière de pouvoir aider mon territoire et le développer. Mes passions en dehors des mammouths sont le rugby et la photographie.

 

 

Haute-Loire Infos : Si vous n’exerciez pas ce métier, lequel aurait pu vous procurer autant de satisfaction, et pourquoi ?

 

Frédéric Lacombat : Je n'aurai pas fait rugbyman, j'aurai certainement fait de la photo sportive, j'en fais déjà un petit peu, c'est ce qui m'attire le plus...

 

 

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Vends porte de garage
Vends porte basculante de garage. Très bon état. 100 euros
Locations / Ventes

Tout le bon coin [+]