Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


26 novembre

La Haute-Loire engagée contre les violences conjugales...


La Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes qui a eu lieu mercredi a permis de porter un coup de projecteur sur les constats effectués sur le département, et les mesures qui sont ou qui vont être prises pour enrayer ce fléau, à travers l'assemblée générale du réseau départemental de lutte contre les violences au sein du couple, et la conférence-débat organisée à l'Hôtel du Département.  En France, 1 femme sur 10 est victime de violences au sein de son couple, en Haute-Loire 200 personnes portent plaintes chaque année, des chiffres qui restent en deçà de la réalité...

Le sujet est tabou, mais l'on en parle de plus en plus au fil des années. La journée internationale contre les violences faites conjugales qui a lieu mercredi a permis d'évoquer les aides proposées aux victimes sur le département de la Haute-Loire, à travers l'assemblée générale du réseau départemental de lutte contre les violences au sein du couple (SPIP, Délégation aux droits des femmes, association Justice et Partage, CIDDF, la Clé, CHRS Trait d'Union). 200 faits de violences en moyenne, sont enregistrés chaque année par les services de gendarmerie et de police sur le département de la Haute-Loire. Le préfet de Haute-Loire, Eric Maire, a eu l'occasion de rappeler que le 4ème plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes qui couvre les années 2014 à 2016, était construit autour de trois grands axes : l’organisation de l’action publique pour qu’aucune violence ne reste sans réponse, le renforcement de la protection des victimes, et la mobilisation de l’ensemble de la société. Cela passe aussi par l’amélioration de la prise en charge des victimes par le système de santé. En 2016, les établissements autorisés en médecine d’urgence recevront une instruction de désigner un référent chargé de sensibiliser ses collègues et identifier les partenaires locaux. En Haute-Loire, la lutte contre les violences envers les femmes est une des trois priorités du plan départemental de prévention de la délinquance. La conférence-débat animée par  le professeur Daligand, responsable des urgences psychiatriques à Lyon (elle a participé notamment à la mise en place expérimentale d'une consultation pour les auteurs de violences au centre hospitalier Lyon-Sud) a permis de mettre l'accent sur la problématique de l'alcool au niveau des actes de violences conjugales. Les résultats d'une enquête de victimation réalisée par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales publiée en 2012 a révélé que 40% des victimes de violences conjugales interrogées ont déclaré qu'elles l'ont été sous l'emprise de l'alcool ou de la drogue. Il est donc essentiel pour lui que l'ensemble des professionnels tiers intervenants tant auprès des auteurs de violences conjugales que des victimes, majeures et mineures, acquièrent une culture commune sur cette problématique.

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Vends cocotte minute
1cocotte minute 3 litres 20 € - 1cocotte minute 10 litres 20 €
Divers

Tout le bon coin [+]