Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


19 février

La semaine des 4 jours et demi c'est non au Puy-en-Velay !


Laurent Wauquiez n'est pas favorable à la semaine de 4,5 jours dans les écoles. Il a eu l'occasion d'expliquer pourquoi, lundi, lors d'une conférence de presse en mairie du Puy, en présence de Brigitte Benat, première adjointe, chargée des affaires scolaires et de la jeunesse. La mise en place du dispositif voulu par Vincent Peillon, le ministre de l'Education Nationale, coûterait au minimum 150 000 euros pour la ville du Puy, et aurait pour conséquence une augmentation des impôts. Il découlerait sur une école à deux vitesses, et ne permettrait pas aux élèves de pratiquer les mêmes activités para-scolaires, partout en France...

Après avoir consulté les enseignants, les représentants d'associations, et les maires, le député maire du Puy Laurent Wauquiez se dit opposé à la mise en place de la semaine de 4,5 jours dans les écoles. Il a eu l'occasion de le souligner lors d'une conférence de presse, lundi, en présence de Brigitte Benat, première adjointe chargée des affaires scolaires et de la jeunesse. Pour lui, la mise en place du dispositif voulu pour le ministre de l'Education Nationale, Vincent Peillon, aurait de graves répercussions sur les collectivités et les contribuables. Il déboucherait sur une école à deux vitesses, et ne permettrait pas à tous les élèves de pratiquer les mêmes activités para-scolaires " Les enfants méritent mieux qu'un projet bâclé ! On met en place ce dispositif dans la précipitation, et celà ne permet pas de le préparer dans la concertation. Il n'y a pas de travail de fond. On a eu beaucoup de critiques sur la façon dont il est mis en place lors des consultations qui ont été faites ". Laurent Wauquiez estime que cette semaine des 4,5 jours est loin de faire l'unanimité chez les enseignants, et qu'elle aura des conséquences catastrophiques sur certaines associations sportives, culturelles ou pédagogiques. Certaines d'entre elles pourraient aller jusqu'à des licenciements " Pour certaines d'entre elles, celà représenterait une perte de 5000 euros par an ". Du côté des élus, l'enthousiasme ne semble pas l'emporter également, c'est le sentiment qu'il a, après avoir consulté les maires de la Communauté d'agglomération, et plus particulièrement ceux qui se trouvent en zone rurale. Le projet de Vincent Peillon coûterait au minimum 150 000 euros chaque année à la ville du Puy, a t-il précisé, et à terme, il se traduirait par une hausse des impôts.

Vers une école à deux vitesses...

Pour le maire du Puy, le projet de Vincent Peillon ouvre la voie à une école à deux vitesses. Il ne permettra pas à tous les élèves de pratiquer les mêmes activités partout en France " On ne va pas pouvoir offrir la même qualité et la même quantité d'activités aux élèves qui se trouvent dans les beaux quartiers de Paris ou de Lyon, et ceux qui habitent des villes comme le Puy-en-Velay, car il n'y a pas les mêmes moyens, et les mêmes capacités. C'est profondément choquant ! ". Il estime que les enfants doivent avoir les mêmes accès, et bénéficier des mêmes atouts quelque soient les écoles qu'ils fréquentent " La solution miracle ne se trouve pas dans la semaine de 4,5 jours. Ce n'est pas la réponse miracle. La précipitation est mauvaise conseillère. Pour nous, c'est non en 2013 ! ". Il a terminé son propos en précisant que Michel Joubert, le président de la Communauté d'agglomération avait engagé une large concertation avec les élus, et qu'il en ressortait une forte interrogation sur le projet concernant les rythmes scolaires. Il a rajouté que l'on avait pas pensé aux parents qui travaillent, et aux difficultés d'organisation qu'ils vont rencontrer si celui-ci voit le jour " On a pas pris en compte l'impact que celà peut avoir sur les parents. Si les enfants se retrouvent dans la rue, on aura rien gagné ! ".

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES
GRATUIT : Etude & Devis Kit Résidentiel 3kWc installé A PARTIR DE 16 990 € TTC
Divers

Tout le bon coin [+]