Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


28 septembre

Laurent Duplomb dénonce l'arrogance, le mépris et l'illusion...


Le sénateur Laurent Duplomb s'est entretenu avec la presse ce vendredi matin pour faire le bilan de sa première année de mandat, et le moins que l'on puisse dire, c'est ce qu'il n'a pas mâché ses mots pour évoquer la politique du gouvernement d'Emmanuel Macron. Il a parlé d'arrogance, de mépris et d'illusion. Il a pris pour exemple l'attitude des élus de La République En Marche envers les parlementaires, les collectivités locales, et les contribuables...

Le sénateur LR Laurent Duplomb a pointé du doigt, vendredi matin, lors d'un entretien avec la presse, la méthode employée par l'Etat pour imposer ses réformes auprès des élus, des collectivités locales, ou bien encore les contribuables. Il a rappelé que bon nombre d'élus avaient perdu leur motivation au vu de l'état d'esprit qui se dégageait au niveau de la politique de La République En Marche, et notamment sur les territoires ruraux. Il a parlé d'arrogance, de mépris et d'illusion " La République En Marche ne cesse de nous expliquer que nous sommes entré dans un nouveau monde. Une multitude d'élus sont choqués par les propos tenus dans les médias ". Il a pointé du doigt les décisions prises au sein des commissions mixtes paritaires " C'est à la limite de celles établies dans la 5è République ", en expliquant par exemple que 95% de la Loi Egalim était en conformité. Sur la taxe d'habitation, il a expliqué que l'Etat devrait trouver 27 milliards d'euros pour compenser le manque à gagner lié à sa suppression en 2020 " Rien n'est prévu à ce sujet. Celà pourrait représenter une hausse de la CSG de 1,3% par contribuable ". "On est dans un principe Jacobin ", a t-il déclaré en évoquant le sort réservé aux collectivités. Il estime que les communautés d'agglomération et les communautés de communes ne sont pas logés à la même enseigne, en évoquant par exemple, la compétence eau et assainissement. Sur le train de vie de l'Etat, il a précisé qu'il demandait aux collectivités de faire 13 milliards d'euros d'économie, alors que lui n'en faisait que 4 milliards pour le moment, un effort supplémentaire alors qu'elles subissent de plein fouet une baisse de leurs dotations " L'Etat ne se réforme pas, et l'essentiel du poids du désendèttement pèse uniquement sur les collectivités locales, alors que certains ministères continuent d'augmenter leurs effectifs ! ".  Sur la question du nombre de réprésentants à l'Assemblée Nationale, il a déclaré que 200 parlementaires risquaient de perdre leurs postes, et notamment ceux qui exercent leurs fonctions sur les territoires ruraux, avec la mise en application de la réforme de la Constitution. Il a précisé qu'il ne fallait pas remplacer les élus par des attachés parlementaires " On ne se marche pas dessus en Haute-Loire, il faut garder les équilibres ". Laurent Duplomb estime que cette mesure ne permettra pas du tout de réaliser des économies, et qu'elle aurait pour effet de diminuer la main mise des parlementaires sur les dossiers qu'ils défendent. Interrogé sur un exemple de réforme qu'il juge positive à ses yeux, Laurent Duplomb a eu du mal à répondre, il a cité celle concernant le statut des cheminots qui représente, selon lui, une ouverture.

 

 

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Loue gîte 1 à 47 places
La Cabourne (Gorges de l'allier). Chbres de 2 à 6 pers. 2cuis., 2 salles de séj., 1 biblio. terrain 800m2.
Tourisme et locations vacances

Tout le bon coin [+]