Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


19 décembre

Le nouveau visage de l'agriculture en Haute-Loire...

L'interview de Bruno Locqueville, directeur de la DDT Haute-Loire...

On connait les résultats du recensement agricole effectué en Haute-Loire. Les premiers éléments permettent d'avoir une photographie des exploitations et de leur évolution depuis 2000. On s'aperçoit qu'elles se sont professionnalisées, qu'elles ont engagé une démarché de qualité, et qu'elles sont pleinement intégrées dans le territoire...

Le recensement qui a été réalisé va permettre de comparaître les chiffres relevés au niveau, régional, national, et même au niveau européen. Il constitue un outil de travail qui permet de se projetter dans l'avenir, a t-on expliqué lors de la présentation des résultats vendredi dernier à la Direction départementale des Territoires, au Puy-en-Velay. Les chiffres qui ont été relevés en Haute-Loire font apparaître une progression des agriculteurs qui se sont professionnalisés en l'espace de 10 ans. Ils sont 80% à s'être spécialisés en bovins viande et en grandes cultures, au détriment des éleveurs de bovins lait. Les exploitations de grande dimension ont vu leur nombre augmenter, les petites et moyennes exploitations ont quand à elles diminuer. On constate également une plus forte concentration de GAEC, ou de structures en EARL. Enfin, les chefs d'exploitations se sont mieux formés depuis 2000,

 

Lors de la présentation du recensement à la DDT de Haute-Loire...

Le choix de la qualité et de l'identité territoriale...

27% des exploitations du département produisent aujourd'hui sous le signe de la qualité, contre 32% en Auvergne, et 23% pour l'ensemble de la France. La progression est particulièrement significative lorsque l'on parle de bio et de labels, les surfaces en cultures biologiques ont presque triplées en l'espace de 10 ans, et près de la moitié des surfaces agricoles ne reçoivent pas d'engrais ou de produits phytosanitaires. On constate également un réel engagement au niveau des circuits courts. Autre enseignement, le tissu d'exploitations agricoles recouvre l'ensemble du territoire départemental, ce qui permet de générer une activité économique répartie sur l'ensemble du teritoire habité, hors montagnes et forêts. Ce tissu agricole se maintien malgré la diminution du nombre d'exploitations. De plus, des activités de diversification permettent aujourd'hui de valoriser les atouts spécifiques des différents terroirs de Haute-Loire (transformation du lait, du bois, production de fruits rouges ou structures d'hébergements à la ferme). Pour Gilbert Bros, les agriculteurs qui ont su se diversifier ont pu tirer leur épingle du jeu, mais il n'y a pas assez d'exploitants qui arrivent à dégager un revenu de leurs activités, et selon lui celà ne va pas aller en s'arrangeant à l'avenir. Il faut, selon lui, ré-intensifier l'agriculture pour éviter son apauvrissement...

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Terrain à vendre
A vendre au Monastier, quartier "les Hourches" terrains lotis de 650 à 1300 m²
Locations / Ventes

Tout le bon coin [+]