Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


22 octobre

Le plan loup est activé en Haute-Loire...


Le préfet de Haute-Loire, Denis Labbé, a réuni mardi après-midi en préfecture, les professionnels agricoles et les services de l'Etat spécialistes du loup, afin d'évoquer les mesures à prendre, à la suite de l'attaque d'un troupeau de brebis dans la nuit du 11 au 12 octobre, à Saint-Etienne du Vigan. Il a décidé d'activer le plan loup, et de prendre un certain nombres de mesures pour faire face aux menaces liées à la présence du prédateur dans le département Parmi elles, celle qui consiste à autoriser les tirs d'effarouchement sur certaines communes. Insuffisant pour Yannick Fialip, le président de la FDSEA qui réclamait l'abbatage pur et simple du loup. Il a quitté la réunion, avant même qu'elle ne soit terminée...

Le plan loup est activé en Haute-Loire. Des mesures vont être prises pour faire face aux dangers qu'il représente pour les troupeaux ovins. C'est ce qui ressort de la réunion de crise programmée mardi en préfecture, à la suite de l'attaque d'un troupeau de brebis, dans la nuit du 11 au 12 octobre, à Saint-Etienne du Vigan. Autour de la table étaient conviés les responsables des syndicats agricoles, et les représentants des services de l'Etat concernés. Il y avait également des spécialistes de la DREAL et de la DRAF Rhône-Alpes. Le préfet Denis Labbé a expliqué qu'il ne pouvait pas prendre un arrêté autorisant l'abattage du loup, car il s'agit d'une espèces protégée. En revanche des mesures vont être prises très rapidement pour empêcher qu'il ne fasse d'autres dégâts. Parmi elles, celle qui consiste à autoriser les tirs d'effarouchement sur certaines communes. Des aides vont pouvoir être utilisées pour la mise en place de clôtures électrifiées, d'autres pour l'acquisition de chiens patous,  des observateurs vont être formés auprès des chasseurs, des agriculteurs, et des forestiers. Un arrêté devrait être pris pour autoriser les tirs de défense, si le loup s'approche d'une exploitation " Nous avons voulu être réactifs, et à l'écoute de la profession, en mettant en place un système encadré, mais je ne eux prendre un arrêté pour l'abattage, c'est illégal ", a précisé le préfet, lors d'un entretien avec la presse. De son côté, Yannick Fialip, le président de la FDSEA, n'a pas caché sa déception à l'issue de la réunion qu'il a quitté en cours de route. Il ne veut pas entendre parler du plan loup et juge les mesures insuffisantes. Pour lui, la seule réponse au problème rencontré aujourd'hui, c'est l'abattage du loup " Ces mesures ne sont pas adaptées à l'élevage ovin, elles coûtent cher et ne sont pas efficaces. On est dans une insécurité totale pour le printemps 2015. C'est insupportable pour les éleveurs ! Les services de l'Etat sont à l'écoute, mais très frileux ". En attendant, un comité départemental va être constitué dans le cadre du plan loup. Il va suivre de près l'évolution du dossier, car pour le préfet de Haute-Loire, il n'est pas à prendre à la légère.

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Location de salle
ST FERREOL d' AUROURE Location salle 100pers. Evenements familliaux et Professionnels
Locations / Ventes

Tout le bon coin [+]