Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


24 février

Le Puy-en-Velay : Pas d’OGM dans nos assiettes…

L'interview de Gilles Rousset, porte parole du Collectif...

Pour la 3 e année, le collectif 43 sans OGM interpelle les maires de Haute-Loire pour les inciter à interdire la culture des OGM sur leur territoire, et pour leur demander de respecter les engagements du Grenelle de l’environnement qui stipulait 20 % de bio dans les restaurations collectives.

 

Le collectif rappelle qu’un sondage indique que plus de 80 % des Français sont hostiles aux OGM. Exclure les OGM est l’occasion pour lui de se tourner vers un approvisionnement en nourriture de qualité, en toute légalité. Pour preuve, une décision de la cour administrative d’appel de Lyon reconnait le droit des cantines à être sans OGM. A l’échelle locale, le collectif veut que l’on applique le principe de précaution, dans le souci de soutenir les filières bio ou sans OGM.

 

De nombreuses collectivités, en France, ont déjà décidé d’exclure les OGM de leur restauration collective, ont expliqué les membres du collectif lors d’une conférence de presse, d’autres ont fait le choix de passer en bio. Selon eux, l’introduction de 20% de produits bio dans le repas des cantines n’augmente que de 2% le prix de celui-ci. Un surcoût qui permet de valoriser les filières courtes, de créer de l’emploi et de préserver l’environnement.

 

Un kit « sans OGM »a été envoyé aux maires, il comprend un courrier incitatif, un modèle de délibération municipale pour une restauration sans OGM, des informations sur le coût d’un repas bio dans les cantines et un extrait de la délibération de la cour administrative de Lyon.

 

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Vends réfrigérateur
CuVds réfrigérateur Liebherr KE1840 class A H88 L60 P50 prix neuf 700€. Prix de vente 200€
Divers

Tout le bon coin [+]