Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


20 janvier

Lejaby : Arnaud Montebourg est venu soutenir les salariés...


Arnaud Montebourg s’est rendu à Yssingeaux ce vendredi pour rencontrer les salariés de Lejaby, une l’entreprise vouée à la fermeture dans le cadre du plan de reprise présenté cette semaine à Lyon par Alain Prost et ses associés. Le député de Saône-et-Loire qui occupe les fonctions de Secrétaire national du Parti socialiste a effectué le déplacement à la demande du candidat à l’élection présidentielle François Hollande. Plutôt que de faire des promesses, il a préféré évoqué les mesures qui seraient prises par le PS pour éviter à l'avenir les délocalisations, dans le cas ou il reviendrait aux affaires de la Nation

 

Arnaud Montebourg a donc eu l’occasion de rencontrer ce vendredi matin les employés de Lejaby, dont le site de production altiligérien va disparaître. Il en a profité pour préciser que François Hollande souhaitait les rencontrer, et qu'ils devaient continuer à se battre, en espérant que les nouveaux entrepreneurs reviennent sur leur décision. Il s'est d'ailleurs engagé à nouer une attache avec eux afin de savoir dans quel délai ils espèraient délocaliser une partie de l'activité de production, il en a profité pour rappeler les mesures qui faisaient parties du programme du candidat à la présidentielle pour éviter à l'avenir les délocalisations " Partout en France on est en train de vivre la même histoire que la votre, votre lutte est celle de nombreux ouvriers, d'ingénieurs, de cadres, de techniciens. Partout en France votre parole a été entendue comme celle de milliers de personnes qui ont vécues ça dans leur entreprise, ou qui sentent qu'ils pourraient le vivre dans la leur. Pour enrayer celà nous devons nous protéger de l'extérieur et inventer des solutions de financement, avec d'autres formes de direction d'entreprise ". Arnaud Montebourg a précisé qu'il falllait mettre les responsables en face de leurs responsabilités, et donner des pouvoirs aux salariés et aux syndicats " Nous devons aussi et surtout chercher les moyens qui permettrons de favoriser les relocalisations et qui permettrons de redistribuer le travail dans les zones qui auront été les plus sinistrées en France. Je ne peux pas prendre d'engagement, ça serait malhonnête de ma part, faire la moindre promesse, mais une chose est sûre c'est que votre combat pour la dignité, pour le respect de votre travail, est celui de miilions de combat, il est juste et nécessaire ". Il a rajouté que toute les solutions trouvées au niveau national dans des entreprises en difficulté comme celle d'Yssingeaux étaient souvent originales, il a d'ailleurs pris l'exemple de ce qu'i s'était fait dans d'autres régions comme la sienne " Le mouvement du redressement national a sonné, et nous aurons besoin de tout le monde. Le désespoir des ouvrières Lejaby doit devenir un espoir, avec des propositions concrètes, un travail sur les territoires, avec les élus locaux, les syndicalistes, et y compris avec l'Etat qui devra être présent à chaque fois qu'il y a une entreprise qui se casse la figure ".

 

Les salariés de l'entreprise restent mobilisés...

 

L’entreprise qui fabriquait de la lingerie haut de gamme, a été placé en redressement judiciaire en décembre dernier. La décision prise cette semaine par le tribunal de commerce de Lyon a été très mal vécue par les employés du site yssingelais, essentiellement des femmes qui ont aujourd’hui une cinquantaine d’années, et qui voient leur avenir s’assombrir. Aux côtés des syndicats, elles n’ont pas manqué de faire part de leur colère cette semaine, en pointant du doigt le rôle joué par les pouvoirs publics " Les pouvoirs publics ont fait semblant de nous soutenir, nous ont menti, ont préféré les déclarations d’intention, à l’action pour garder l’emploi. Ils ont laissé prendre le contrôle du groupe Lejaby par un fond de pension italien et l’arrêt des productions en France. C’est inacceptable. Nous demandons la mise en place de préretraites à partir de 55 ans. Nous voulons une revalorisation des primes de licenciement pour atteindre 10% des salaires perçus. Nous voulons un plan de ré industrialisation du site d’Yssingeaux. Nous poursuivrons le Groupe Palmers pour licenciements abusifs ", peut-on lire dans une motion déposée par le personnel de Lejaby. En attendant la suite des événements, les salariées ont décidé d'occuper l'usine d'Yssingeaux jusqu'à la reprise de l'activité, une décision unanime prise vendredi matin à l'issue d'une assemblée générale. Une autre réunion est d'ores programmée lundi.

 

 

 

 

Les réactions d'Isabelle Valentin, conseillère régionale d'opposition...

 

Dans un communiqué, Isabelle Valentin, conseillère régionale d'opposition précise que la désignation d'Ysalis pour la reprise du groupe Lejaby a plongé Yssingeaux et l'ensemble de sa population dans une grande détresse et un profond désarroi " Nous sommes très proches des employées d'Yssingeaux, nous comprenons leur angoisse, et resterons, comme nous l'avons d'ailleurs toujours été, à leur écoute. Sur le plan politique, il n'est pas admissible qu'Yssingeaux et la détresse des employés soient récupérés, c'est de l'indécence. M.Montebourg vient faire son cinéma politique, il ne s'est jamais occupé de Lejaby. Quand nous avions besoin d'aides il n'était pas là. Il n'apporte aucune solution constructive, il repartira dès que les caméras ne seront plus là. Qaund à Mme Arlette Arnaud Landau, nous verrons quel sera son soutien en matière d'aides économiques, et d'aides à la requalification ou à la formation si nécessaire. Laurent Wauquiez a soutenu toutes les initiatives identifiées ou pressenties. Malheureusement, nous nous sommes heurtés à un calendrier administratif rednant quasiment imposssible toute démarche favorable pour Yssingeaux...".

 

Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé ainsi qu'Eric Besson, ministre chargé de l'Industrie ont demandé à Jean-François Carenco, préfet de la Région Rhône-Alpes, avec le Préfet de la Région Auvergne Francis Lamy, une mobilisation exceptionnelle du service public de l’emploi pour préparer le reclassement des salariés. Voici leur communiqué :

 

Le tribunal de commerce de Lyon a retenu l’offre de reprise de l’entreprise Lejaby par un consortium d’actionnaires, qui a été jugée la plus solide tant en termes d’emplois préservés que sur le plan financier. Cette offre se traduit par la reprise de 194 emplois sur 428 et la fermeture du site de production d’Yssingeaux avec un impact important pour ce bassin d’emploi.

 

Xavier BERTRAND, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, et Eric BESSON, Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, en lien avec Laurent WAUQUIEZ, élu de la Haute-Loire fortement mobilisé sur ce dossier depuis de nombreux mois, ont demandé à Jean-François CARENCO, Préfet de la Région Rhône-Alpes, avec le Préfet de la Région Auvergne Francis LAMY :

 

D'assurer une mobilisation exceptionnelle du service public de l’emploi pour préparer le reclassement des salariés et optimiser la mise en œuvre du contrat de sécurisation professionnelle qui sera renforcée par une cellule ad hoc ;

 

D'élaborer un programme de revitalisation exceptionnel pour le bassin d’emploi d’Yssingeaux en mobilisant fortement tous les dispositifs publics d’intervention, afin d’assurer le plus rapidement possible la création et le développement de nouveaux emplois.

 

Jean-François CARENCO rendra compte aux Ministres, dès la fin de la semaine prochaine, de son plan d’actions. Le Gouvernement est en effet déterminé à offrir une solution durable à chaque salarié.

 

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
STORE MECANIQUE
VEND STORE OU BACHE AVEC MECHANISME LONGUEUR 10M PRIX A DEBATTRE
Divers

Tout le bon coin [+]