Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


30 août

Les agriculteurs de Haute-Loire mobilisés contre Lactalis...


Les responsables des JA de Haute-Loire et de la FDSEA se sont rendus mardi dans des supermarchés de Haute-Loire, dans le cadre de la mobilisation nationale lancée par la FNSEA, destinée à forcer le géant laitier Lactalis à remonter ses prix d’achat. Ils ont effectué des opérations de stickage des produits Lactalis, à l’heure de la reprise des négociations avec le géant laitier…

Dans les supermarchés Carrefour à Brioude, Géant Casino à Vals, et Super U à Yssingeaux, Les responsables des JA de Haute-Loire et la FDSEA ont effectué des opérations de stickage des produits Lactalis, mardi à la mi-journée, pour sensibiliser les consommateurs sur les prix pratiqués par Lactalis auprès des éleveurs, et les inviter à boycotter ses marques, à l’heure de la reprise des négociations entre les éleveurs et le géant laitier. Les agriculteurs veulent mettre la pression sur Lactalis. Objectif : forcer le géant laitier à remonter au plus vite ses prix d'achat, et obtenir 30 centimes par litre de lait, au lieu de 26 actuellement. Lactalis achète actuellement le lait à 256,90 euros la tonne, bien en dessous du prix payé par d'autres transformateurs comme Laïta et la société Silav (290 euros la tonne) ou la laiterie Saint-Père, filiale d'Intermarché (300 euros les 1.000 litres). Un producteur sur cinq en France travaille pour Lactalis, soit 20% de la collecte française, ou 5 milliards de litres de lait collectés sur un total de 25 milliards produits annuellement. Le groupe laitier a proposé une augmentation de 15 euros la tonne de lait à compter du 1er septembre, soit environ 271 euros. Cette proposition a été perçue comme un véritable camouflet par les agriculteurs, qui estiment leur coût de production à 300-320 euros au minimum la tonne " Lactalis est une grosse entreprise qui aurait les moyens de rémunérer ses producteurs à travers ses multiples marques. L'entreprise fait une pression inssuportable auprès des producteurs. Il y a d'autres marques qui rémunèrent très bien les producteurs. Il y a plus d'un an que l'on a sensibilisé les entreprises et les pouvoirs publics sur le prix du lait. On n'est pas leurs esclaves, il faut que ça change ! ", a précisé Anthony Fayolle, le président des JA, lors d'un entretien avec la presse. Yannick Fialip, le président de le la FDSEA a rajouté que l'automne allait être chaud avec la crise que traverse la filière viande.

 

Les responsables de la FDSEA et des JA se sont entretenus avec le directeur de Géant...

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Location Logement T2 50m² Craponne
Isolé Double vitrage Ch. Ind. électrique Rayonnant Label VIVRELEC Libre de suite 355 € CC
Locations / Ventes

Tout le bon coin [+]