Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


27 février

Les apiculteurs sont inquiets pour l’avenir…


Les apiculteurs de Haute-Loire ne sont pas rassurés par le plan de soutien de 40 millions d’euros annoncé par le gouvernement. Ils ont de plus en plus de mal à vivre de leur profession, et l’installation des jeunes reste plus que jamais une préoccupation. Qu’en est-il dans le département ? Quels sont les craintes et les attentes des professionnels ? Autant de questions que nous avons posé à Robert Coudert, le président du Syndicat apicole départemental, qui compte environ 200 adhérents…

 

Haute-Loire Infos : Pourquoi le plan annoncé par le gouvernement vous laisse sceptique ?

 

Robert Coudert : Ce plan que j’ai reçu du ministre de l’agriculture le jour même de mon assemblée générale n’a pu être discuté avec le conseil d’administration. Articulé autour de dix-sept axes et décliné en cent quinze actions, ce plan triennal est très beau sur le papier mais j’attends de voir la concrétisation sur le terrain.

 

Haute-Loire Infos : Quelles sont les principales difficultés que rencontre la profession, et quels seraient les meilleurs remèdes ?

 

Robert Coudert : La principale difficulté des possesseurs de ruches est une mortalité excessive dû à de multiples facteurs, varroatose (parasite externe de l’abeille), depuis son apparition en 1980 environ, aucun traitement totalement efficace n’est apparu. Les pesticides d’enrobage de semence notamment, (particules volatiles neurotoxiques), qui causent le dépeuplement des ruches. Le gouvernement supprime quelques pesticides mais par la suite en autorise d’autres, et puis il y a aussi la lutte pour l’interdiction des OGM qui ne fait que commencer.

 

Haute-Loire Infos : Peut-on vivre de votre profession aujourd’hui, il y a-t-il des jeunes pour prendre la relève ?

 

Robert Coudert : La Haute-Loire est le département sur la région Auvergne qui attire le plus les jeunes apiculteurs. Malheureusement les mesures agro-environnementales qui devraient être financé par le conseil général ne le sont pas. Celui ci préfère réhabiliter les marais pour les libellules et les crapauds… ;le rôle de l’abeille ne lui semble certainement pas important dans la campagne !! Peu de conseillers généraux ne sauraient reconnaître une abeille…Pourtant cette aide serait indispensable lors de l’installation des jeunes apiculteurs. La Haute-Loire possède une flore remarquable ce qui produit un miel de très haute qualité notamment pour le miel de montagne.

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Location de salle
ST FERREOL d' AUROURE Location salle 100pers. Evenements familliaux et Professionnels
Locations / Ventes

Tout le bon coin [+]