Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


23 décembre

Les médecins généralistes aux abonnés absents...


A l’appel de la CSMF 43 et de MG 43, les médecins généralistes de Haute-Loire sont invités  à s’associer au mouvement national qui débutera ce mardi 23 décembre. Les syndicats pointent du doigt  la dégradation incessante de leurs conditions d’exercice professionnel, mais également des éléments du projet de loi de santé qui sera débattu au parlement début 2015, et qu’ils jugent inacceptables, et qui prévoit, notamment, la généralisation du Tiers Payant …

Il ne va pas falloir tomber malade durant les fêtes de fin d’années ! Les médecins vont débuter un mouvement de grève à partir de ce mardi 23 décembre pour dénoncer leurs conditions de travail, et pour s’opposer au projet de loi de santé qui doit être débattu en tout début d’année prochaine, et qui prévoit, notamment, la généralisation du Tiers Payant. A l’appel des syndicats CSMF 43 et MG43, ils sont invités à fermer leur cabinet, ou leur secrétariat, pour afficher le mécontentement, et s’associer au mouvement national. Le 6 janvier, il sera pratiquement de consulter un médecin, puisque tous les cabinets de médecine générale devraient être fermés.

Un état des lieux alarmant...

Les syndicats dénoncent " Un manque évident de considération pour la profession de médecin généraliste par les gouvernements successifs, se traduisant par une perte d’attractivité par rapport aux autres spécialités médicales. Une discrimination tarifaire par rapport aux autres spécialités médicales, le médecin généraliste ne bénéficiant pas de la même valeur de consultation, 23 euros contre 25 à 28 euros. Une complexification du métier au fil des progrès scientifiques qui n'a pas été accompagnée par les pouvoirs publics d'une politique et des moyens financiers nécessaires pour accompagner les mutations de la profession. Une surcharge administrative exaspérante, improductive, voire humiliante aboutissant à une pléthore de documents et de paperasse. Un médecin généraliste y consacre 4 à 6 heures de travail par semaine s'ajoutant à des journées déjà bien remplies ! Certificat médical pour jouer à la pétanque ! Pour obtenir un nouvel appartement plus rapidement, pour une absence scolaire d’une journée, etc...Une mise aux normes accessibilité qui est un véritable casse-tête pour tous les généralistes qui travaillent dans des locaux anciens, notamment dans le centre des villes. Et un énorme frein à la transmission des patientèles car le local du médecin partant à la retraite ne peut pas être repris par un éventuel successeur. Une politique de contrôle des caisses de sécurité sociale à l’encontre des seuls médecins généralistes. Harcèlement sur les indemnités journalières,  sur la mention « non substituable », sur les prescriptions de médicaments non génériqués, sur les médicaments relevant des affections de longue durée, sur les prescriptions de transport. Si le principe d'un contrôle est accepté par la profession, les méthodes employées sont par contre intolérables et ne respectent pas les principes fondamentaux du droit français : présomption d’innocence, droit à une défense avec accès au dossier et moyens adéquats pour s’exercer. En France un médecin généraliste peut être condamné par décision conjointe du directeur de sa CPAM et du directeur de la CNAM à des pénalités financières, sur simple constat d’une atypie statistique, sans analyse des dossiers médicaux du médecin ! La CNAM qui pilote le ciblage statistique, y prend goût ! En Haute Loire de 0 à 2 dossiers par an au cours des années précédentes, on est passé à 10 dossiers en 2014 ! Alors que la base des médecins reste globalement la même, à l’exception des départs en retraite ! . Le projet de loi de santé qui sera discuté au parlement en 2015 a été adopté en conseil des ministres. La loi répond : Nous allons vous libérer du temps de travail en confiant les vaccinations aux infirmières, aux pharmaciens, et aux sages-femmes ! ".

Quelles sont leurs revendications ?

Les médecins réclament la modification en profondeur du texte de loi, avec l'introduction d’un chapitre soins primaires donnant aux médecins généralistes et à leur partenaires les moyens d’exercer leurs missions, en supprimant toutes les dispositions dénoncées ci-dessus. La réduction des écarts de rémunération entre les spécialistes de médecine générale et les autres spécialités, et donc la fin de la discrimination à l’égard de la médecine générale : la consultation à 25 € (CS + MPC) pour les généralistes comme pour les autres spécialistesla visite, spécificité de la médecine générale, à 56€. Les visites sont aujourd’hui réservées aux patients âgés ou dépendants, et sont devenues beaucoup plus longues, ce qui justifie une revalorisation importante. Des moyens financiers complémentaires pour financer le secrétariat des médecins généralistes et pour financer la coordination avec les autres professionnels de santé des soins primaires, une réflexion de fond sur la surcharge administrative, redéfinissant les actes et documents qui ont une réelle utilité. La remise à plat des relations conventionnelles avec les caisses de sécurité sociale et l’arrêt des procédures initiées sur la simple notion d’atypie statistique. L’arrêt du sabotage de la formation professionnelle que nous avons construite depuis 20 ans sans laquelle il ne peut y avoir de maintien de la qualité des soins.

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
STORE MECANIQUE
VEND STORE OU BACHE AVEC MECHANISME LONGUEUR 10M PRIX A DEBATTRE
Divers

Tout le bon coin [+]