Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


23 mai

Les sages-femmes en manque de reconnaissance...


Les sages-femmes du centre hospitalier Emile-Roux ont été appelées à faire grève mercredi, dans le cadre d'une journée d'action nationale. L'occasion pour elles de dénoncer un manque de reconnaissance de leurs qualifications et de leurs responsabilités, et de réclamer une augmentation de salaires...

 

Avec un Bac+5 en poche, et des charges de travail qui ne cessent d'augmenter, les sages-femmes hospitalières estiment que leur métier n'est pas mis en valeur, et que les salaires ne suivent pas. C'est le cas au centre hospitalier Emile-Roux, au Puy, où l'on en dénombre 26. Pour afficher leur mécontentement, la plupart d'entre elles ont fait grève mercredi, dans le cadre de la journée d'action nationale. Leur travail ne se limite pas à celui réalisé en salle d'accouchement a expliqué Huguette Julien, responsable CGT. Les sages-femmes exercent, certes, en salle de naissance, mais également au service maternité, en consultation grossesse, elles assurent le suivi gynécologique en centre d'orthogénie, au planning familial, en centre de PMA...Elles peuvent également intervenir au sein des écoles, collèges et lycées, em mission prévention et éducation. Elles ont le droit de prescrire tous les examens et médicaments nécessaires au suivi des grossesses physiologiques (80% des grossesses en France), de pratiquer les échographies obstéricales tout au long de la grossesse, et de pratiquer la rééducation sphinctérienne dans les suites de l'accouchement, ainsi que la préparation à la naissance. Elles pratiquent seules, sans la présence du médecin, les accouchements eutociques, l'épisotémie et sa réfection, la révision utérine, et la délivrance artificielle. Elles effectuent les demndes d'anesthésies péridurales, et se doivent d'assurer la réanimation néonatale dans l'attente de l'arrivée du pédiatre. Depuis 2005, elles ont en charge le suivi gynécologique de prévention, la prescription de la contraception, la pose et le retrait des dispositifs intra utérins et des implants. Une étude est en cours en ce qui concerne la délivrance de l'IVG médicamenteuse. Bref, beaucoup de tâches demandées, pour, disent-elles, un métier qui n'est pas reconnu à son juste titre, et un salaire en dessous de celui que peut toucher un ingénieur qui possède le même niveau d'études. Au Puy-en-Velay, Huguette Julien précise qu'il n'y a pas eu d'augmentation de salaires depuis 2001, et que la dernière évolution statutaire a eu lieu en 2002, après trois mois de lutte. Les sages-femmes touchent 1600 euros en début de carrière, et jusqu'à 2900 euros en fin de carrière, trop pour elle, par rapport au travail demandé.

 

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
OPEL MERIVA 1,7 CDTI
OPEL Meriva 1,7 CDTI, 100 ch DIN, 6 ch fiscaux, 180 000 km, très bien entretenu avec suivi de l'entretien chez OPEL. 5000 euros
Voitures

Tout le bon coin [+]