Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


26 novembre

Maires : Un congrès sous le signe de l’inquiétude…


Le 97e congrès de l'Association des maires de France se tient jusqu'à jeudi à Paris. Il intervient dans un contexte d'incertitudes pour les élus qui doivent s'adapter à une baisse des moyens accordés aux collectivités locales et à une réforme territoriale qui reste encore bien floue à leurs yeux...

Ce sont des maires inquiets qui se retrouvent cette semaine en congrès Paris. Près de 80 élus de la Haute-Loire ont fait le déplacement. Entre diminution des dotations des collectivités locales et réforme territoriale confuse, ils craignent une diminution de leur champ d'action et de leurs moyens « Avec cette baisse des dotations de l'État, est-ce que nous allons arriver à simplement équilibrer nos sections de fonctionnement ? », avait déclaré Jean-Pierre Vigier, député-maire de Lavoûte-Chilhac, lors de la dernière assemblée générale des maires de Haute-Loire, à Monistrol/Loire. Laurent Wauquiez, député-maire du Puy-en-Velay, avait rajouté que « L'ampleur du désengagement de l'État allait conduire 50 % des communes de Haute-Loire à basculer dans le rouge ». Les collectivités subissent en effet une réduction sans précédent de leurs ressources financières « On ne peux pas ignorer le drame financier que nous vivons. La baisse des dotations annoncée par le gouvernement mobilise l’ensemble des maires quelques soient leur tendances politiques. Cette baisse est de 11 milliards sur trois ans. Les maires vont devoir cumuler des emprunts, et il va y avoir des hausses d’impôts.Ca peut empêcher certains maires de faire les investissements qu’ils avaient annoncés dans les bulletins électoraux de mars dernier. Nous écouterons avec grand intérêt la prestation du 1er ministre ce jeudi après-midi », nous a précisé Jean Proriol, le président de l'Association des maires de Haute-Loire, que nous avons joint au téléphone. D’un autre côté, les lois votées ou déposées sur la réforme territoriale vont également alimenter les discussions « Nous sommes rattachés à Lyon, ça nous rend pas malheureux, il vaut mieux se marier avec une région riche, qu’avec deux régions moins riches. Il y a une règle qui va être discutée en présence de Mme Lebranchu, elle concerne le seuil des communautés de communes. Il y aura sans doute quelques aménagements avec les communes de montagne, mais je crains que l’on se rapproche du seuil des 20 000 habitants comme l’a évoqué Mr le préfet lors de notre dernière assemblée générale. Avec 11 communautés de communes la messe est dite ! ».

De nombreux ministres sont  appelés à intervenir durant le congrès. C’était le cas mardi de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. De son côté, Nicolas Hulot a évoqué les enjeux de l'action locale en matière d'environnement et de changement climatique. Au programme des débats qui se déroulent jusqu’à ce jeudi : des questions sur l'organisation des communes et des intercommunalités, les conséquences de la refondation de l'école dans ces collectivités, les nouvelles solidarités dans les territoires, le logement, ou encore l’Europe. Manuel Valls conclura les débats.

Les maires ont à l’évidence un manque de lisibilité sur l’avenir. L'enjeu de ce congrès est donc de donner quelques éclaircissements aux élus locaux.

 

 

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Vends tank à lait
lait JAPY 1200L cause cessation Prix 500€
Divers

Tout le bon coin [+]