Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


28 février

Olivier Cigolotti : Des pistes contre la désertification médicale…


Des améliorations sont possibles pour lutter contre la désertification médicale grâce, notamment, au partage de l’activité médicale entre praticiens et professions paramédicales, voire au développement de travail en groupe, c’est ce qu’a conclu le sénateur de la Haute-Loire Olivier Cigolotti lors d’un temps d’échanges mercredi dernier... 

À la demande d’Olivier Cigolotti, le groupe UDI-UC a souhaité mercredi dernier un temps d’échange et de débat en séance publique sur la problématique des déserts médicaux et la présence des professions paramédicales. Pour le sénateur de la Haute-Loire, « ne pas répondre à la désertification médicale, c’est prendre le risque de voir celle-ci s’étendre à d’autres professions de santé ».  Des différents textes de loi, il convient de distinguer les mesures incitatives, ponctuelles, visant à rendre plus attractives les zones sous médicalisées, et les mesures structurelles, qui portent sur l’organisation générale de l’offre de soins. Mais pour Olivier Cigolotti « L’empilement de l’ensemble de ses dispositifs se traduit par une absence totale de lisibilité et par une impossibilité d’évaluation des coûts ». Les maisons et pôles de santé pluri-professionnels semblent une réponse possible de réorganisation de la médecine de premier recours « Ces structures peuvent aider à maintenir la présence de ceux-ci dans les zones en voie de fragilisation, mais ne peuvent pas répondre aux besoins des zones déjà désertées », a souligné le sénateur. Lutter contre les déserts médicaux, c’est avant tout lutter contre la désertification rurale, en rendant la ruralité attractive. Selon Olivier Cigolotti, « Pour lutter contre le manque de médecins, des améliorations sont pourtant possibles grâce notamment au partage de l’activité médicale entre praticiens et professions paramédicales ». L’accélération des transferts de compétences permettra de mieux réguler les files d’attente, de faire partiellement face à la diminution annoncée de la démographie médicale. Pour Olivier Cigolotti « Le constat est qu’à ce jour aucune réforme ne parvient à endiguer les problématiques qui touchent notre système de santé et de nombreux décrets d’application ne sont pas pris !  La face cachée des déserts médicaux ne serait-elle pas due aussi à l’inexploitation de la loi ? ». Des améliorations sont possibles grâce notamment au partage de l’activité médicale entre praticiens et professions paramédicales, voire au développement de travail en groupe, a conclu le sénateur de la Haute-Loire. 

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Vends tank à lait
lait JAPY 1200L cause cessation Prix 500€
Divers

Tout le bon coin [+]