Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


15 novembre

R.Vacheron : Laisser fermer Fontanille serait un crime !


Le projet de reprise de l'entreprise Fontanille par 46 ex-salariés est-il viable ou non ? Le tribunal de commerce du Puy se prononcera ce vendredi matin. Les 46 salariés qui sont impliqués dans un projet de SCOP seront fixés sur le dossier qu'ils ont constitué à l'issue de l'audience prévue à 9h30. A l'heure où certains se disent perplexes sur une telle initiative, d'autres veulent y croire dur comme fer, c'est le cas du syndicaliste CGT Textile Raymond Vacheron. Il n'a pas mâché ses mots lors de l'interview qu'il nous a accordée...

" Il n'est pas question de laisser fermer Fontanille, ce serait un crime ! " nous rétorque Raymond Vacheron, responsable CGT Textile, lorsqu'on l'interroge sur l'avenir de l'entreprise placée en liquidation judiciaire fin octobre. Pour lui, il n'est pas envisageable un seul instant que le tribunal de commerce ne valide pas le projet de SCOP monté par 46 des 70 anciens salariés de l'entreprise textile, lors de l'audience prévue ce vendredi matin. Il souligne le savoir-faire et la capacité de développement dont dispose Fontanille " C'est un projet économique viable, et il n'y a aucune raison que ça ne marche pas ". Si le projet peut paraître ambitieux, il n'est pas sans risques puisque les salariés ont décidé de racheter l'entreprise en y injectant leurs indemnités de licenciements, et leurs aides pour la création d'entreprise. Ils sont prêts également à faire des concessions en acceptant la suppression de leur 13è mois, en dénoncant l'accord des 35h, et en ne prenant plus en compte leur ancienneté. Autant d'initiatives qui pourraient leur coûter cher si leur projet capote dans quelques mois " Il faudrait que la loi change là-dessus car les salariés qui montent une SCOP prennent plus de risques que les actionnaires. Il faudrait qu'ils soient accompagnés au niveau national, et que l'Etat s'engage beaucoup plus pour faire fonctionner les entreprises. Une entreprise qui ferme ne redémarre jamais ! Là on maintient la flamme Fontanille, on maintient l'histoire de Fontanille. Si on échoue là-dessus, l'histoire du textile sur le Puy c'est finii, donc il n'est pas question que l'on échoue ! ". Raymond Vacheron estime que le développement industriel, la production, la haute technologie, font la force de l'industrie en France. En ce qui concerne Fontanille, il ne croit pas, par exemple, aux concessions qui auraient pu être faites sur les salaires avant qu'elle ne soit confrontée aux difficultés qui l'ont fragilisée " J'espère que les concessions faites par les salariés seront totalement temporaires. On a oublié que deux fois de suite Fontanille ou Elastel ont été sauvées par des SCOP ! Les salariés ont été actionnaires à deux reprises. Ca ne fera qu'une troisième fois ! ". Le syndicaliste ne veut pas entendre parler d'échec avec ce nouveau projet " Je ne me résous pas aux défaites. Si ça ne passe pas, on entendra parler des salariés et de la CGT qui sera totalement derrière eux. On fera appel à qui de droit, mais on ira jusqu'au bout ! ".

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Donne chiot male contre bons soins
Chiot né le 27/9/2010. Mère type berger allemand, père type bouvier bernois. Chiot adorable et très calin.
Divers

Tout le bon coin [+]