Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


31 mai

Sénatoriales : Madeleine Dubois candidate...


C'était un secret de Polichinelle, c'est depuis aujourd'hui une réalité, Madeleine Dubois sera candidate aux prochaines élections sénatoriales. La conseillère générale d'Yssingeaux a rendu publique sa décision lors d'une conférence de presse à Yssingeaux. Sa candidature semble tout à fait logique après la décision prise par le sénateur sortant Adrien Gouteyron de ne pas se représenter...

Madeleine Dubois a expliqué qu'elle avait attendu la décision prise par Adrien Gouteyron avant de se prononcer sur sa candidature, et qu'il était tout a fait légitime qu'elle se présente " Adrien Gouteyron est très apprécié, très actif, Rosières s'est beaucoup développé grâce à lui, j'ai estimé qu'il y avait une petite fenêtre qui s'ouvrait pour moi après l'annonce de sa décision de ne pas se représenter ". La conseillère générale d'Yssingeaux a déclaré vouloir mieux servir le département et en tirer le meilleur parti, elle a rappelé qu'elle avait eu la chance de travailler aux côtés de Jacques Barrot dans différents ministères, et qu'elle avait aujourd'hui une bonne connaissance de la vie publique. Si elle est élue, elle veut jouer la carte de la proximité et s'attaquer à des dossiers comme celui concernant la dépendance. Sur la question de la parité, elle estime qu'il faut qu'il y ait un juste équilibre, mais si c'est loin d'être le cas aujourd'hui, et notamment dans les rangs du Conseil général. Enfin, elle ne cache pas faire partie de l'UMP, même s'il elle préfère se présenter comme une élue de divers droite " Je n'ai pas vraiment d'étiquette, j'ai été UDF depuis toujours, et c'est vrai que je ne m'y retrouve pas tous les jours à l'UMP, mais je ne renie pas mon appartenance ".

Médiator : Madeleine Dubois au coeur du système Servier...

On se souvient que Madeleine Dubois avait été citée il y a quelques semaines dans l'émission " Envoyé Spécial " comme l'un des membres qui avait incarné les lobbyngs entre l'industrie pharmaceutique et les gouvernements. Elle avait été présentée comme une ex-collaboratrice de Jacques Barrot, ministre de la Santé à l'époque, une implication que l'élue d'Yssingeaux ne peut cacher, même si elle se dégage de toute responsabilité aujourd'hui " J'ai vécu assez péniblement cette affaire comme les 20 000 salariés du groupe Servier, on l'a beaucoup caricaturé. J'étais une conseillère du président, mais je ne suis ni médecin, ni pharmacienne, ni porte parole du groupe. Si je n'avais pas travaillé avec Jacques Barrot on aurait pas parlé de moi ! ". Elle nous a simplement précisé qu'on lui avait offert un beau challenge au sein du groupe Servier à travers la mission qui lui avait été confiée notamment dans les pays de l'Est.

Vers une fracture de la Majorité départementale ?

Après les trois candidatures de droite déclarées, Jean-Jacques Faucher, Pierre Astor et Madeleine Dubois, puis dans quelques jours celles de Gérard Roche et Jean Boyer, la Majorité départementale se présente dans cette élection sénatoriale en ordre dispersé. Celà pourrait faire le jeu de la gauche, ou en tous les cas, celà pourrait provoquer des fractures avant les élections législatives de 2012. Si la Majorité départementale est toujours restée unie, ces trois candidatures issus des rangs de l'UMP sonnent comme une attaque frontale vis à vis du Centre en Haute-Loire. Aujourd'hui Madeleine Dubois veut se présenter comme une femme libre et active, reste à convaincre à présents les grands électeurs, car ce sont eux qui auront le dernier mot.

Retour