Imprimer cette pageEnvoyer à un ami WIKIOFACEBOOKTECHNORATTIDELICIOUS


22 janvier

Le débat sur la fin de vie s'invite au Puy-en-Velay...


Le débat sur la fin de vie est descendu dans la rue mercredi, juste avant que le rapport Claeys/Leonetti soit discuté à l’Assemblée Nationale. Les opposants ont décidé de se mobiliser lors de différents rassemblements en France. Au Puy-en-Velay, ils se sont retrouvés sur la place du Breuil, et ils ont effectué une chaîne humaine autour de la fontaine à l’appel de l’association « Soulager mais pas tuer ». Pour eux, pas question de parler de sédation profonde et continue jusqu'au décès des patients...

Lors de la prise de paroles de Marie-Agnès Hinterlang, porte parole...

Au Puy-en-Velay, comme dans beaucoup dans 54 autres villes en France, les opposants au rapport Claeys/Leonetti sur la fin de vie ont eu l'occasion de se faire entendre, avant qu'il ne soit examiné à l’Assemblée Nationale. Ils ont répondu à l’appel de l’association « Soulager mais pas tuer », et se sont rassemblés sur la place du Breuil, et réalisés une chaîne humaine symbolique, pour réclamer un débat laïc sur le sujet. Dans le rapport en question les deux parlementaires, Alain Claeys et Jean Leonetti se disent favorables à une sédation profonde et continue jusqu’au décès des patients atteints d’une maladie incurable qui en auront fait la demande. Ils rejettent par contre, l’idée d’une aide à mourir. L’association « Soulager mais pas tuer », parle, quand à elle, d’euthanasie masquée, de suicide assisté " Toute sédation qui aurait comme intention de provoquer la mort, obtenue notamment, par un arrêt de l'alimentation et de l'hydratation constitue une euthanasie masquée ". Elle a décidé de réagir par l’intermédiaire de l’antenne locale de l’association Alliance Vita. Elle préconise un plan de développement des soins palliatifs.La mobilisation nationale qui a eu lieu mercredi a eu pour objectif, notamment, d'alerter les députés sur la question concernant la fin de vie, afin qu'il y ait un débat déterminant sur la question, et de défendre l'équilibre de la loi sur la fin de vie " Il est urgent de protéger les personnes âgées, dépendantes ou gravement malades, contre toutes les formes d'euthanasie ou  d'incitation au suicide assisté ".

Qu'est-ce que l'association " Soulager mais pas tuer " ?

Le mouvement " Soulager mais pas tuer " a été lancé le 28 novembre 2014, à quelques jours de la remise du texte relatif à la fin de vie, des députés Alain Claeys et Jean Leonetti. Il est soutenu par plusieurs associations du monde médical, et des mouvements de citoyens concernés par la question. Parmi les associations, il y a " Soigner dans la dignité " qui regroupe de futurs médecins issus de toute la France, de la 2è année d'étude, à la fin de l'internat. Fondée en 2014 dans l'élan des débats sur la fin de vie, elle compte plus de 500 étudiants qui demandent à être formés dans leur cursus d'études, à la pratique des soins palliatifs, dans la lignée des préconisations du rapport Sicard.

Jean Leonetti lors de sa visite en octobre 2013 à l'hôpital Emile-Roux...

Pour info : Jean Léonetti était venu en 2013 à l’hôpital Emile-Roux : cliquez ici

Retour
Soumettre votre annonce >>
bon coin
Location de salle
ST FERREOL d' AUROURE Location salle 100pers. Evenements familliaux et Professionnels
Locations / Ventes

Tout le bon coin [+]